AMD Radeon RX 480

AMD Radeon RX 480

5 tests d’experts - Aucun avis d'internautes

7.0/10
33

S'abonner

0

0

Je le veux

0

Je l'ai

0

Je l'ai eu

0

Nous avons réuni 5 tests du AMD Radeon RX 480. Les experts notent AMD Radeon RX 480 7/10 et les internautes NAN/10. Retrouvez sur TestMateriel.com les tests, le meilleur prix, les avis des utilisateurs du AMD Radeon RX 480 et d'autres Carte graphique AMD.

  • Ecrire un avis
  • Démarrer une discussion
  • Poser une question
  • Demander de l'aide

Evaluez ce produit sur une note de 10 :

Ecrire une discussion

Vous rencontrez un problème ? Vous souhaitez partager une info ? Vous ne savez pas quel produit choisir ?

Titre (requis)

Décrivez votre message (requis)

Tag : - Général : - Aide : - Bon plan : - Astuce : - Guide : - Question :

Ecrire une question

Vous avez une question à propos de AMD Radeon RX 480 ?

Titre de votre question (requis)

Décrivez votre question (requis)

Demander de l'aide

Vous avez un problème avec AMD Radeon RX 480 ?

Titre de votre demande d'aide (requis)

Décrivez votre problème (requis)

Test AMD Radeon RX 480

Tomshardware

Ajouté le : 11/2016

Lire la suite...

Test : la MSI Radeon RX 480 GAMING X 8G torturée sous overclocking

Il y a quelques jours nous vous proposions un test centré sur l'overclocking d'une GeForce GTX 1080 haut de gamme. Il était donc temps de réserver le même traitement à la concurrence : voyons donc ce qu'il en est chez les rouges ! Pour cela nous allons décortiquer une MSI RX 480 GAMING X, une version haut de gamme qui semble assez souple pour l'overclocking. La série GAMING de MSI n'a pas vocation à être utilisée pour de l'overclocking extrême, le PCB de la carte n'est pas prévu pour. Cela étant dit, la carte dispose d'un très bon système de refroidissement et de composants assez solides pour un overclocking sérieux. Nous allons donc monter ses fréquences avec un refroidissement à air et un watercooling, mais pas sous azote. On ne change pas une équipe qui gagne En prenant cette carte en mains, et à moins d'être un expert, vous aurez du mal à identifier le GPU caché sous l'imposant bloc de refroidissement. 980, 980 Ti, 1080, 390 ? Toutes les cartes en version GAMING de MSI se ressemblent beaucoup. Le fabricant semble avoir ressorti une fois de plus son célèbre dissipateur noir et rouge ! Une fois montée, la carte occupera deux slots. Les dimensions de la carte sont les suivantes : 27,6 x 14,0 x 4,2 centimètres. Le PCB est protégé par une plaque arrière de couleur noire. Elle ne participe pas à la dissipation thermique de la carte... Plutôt à sa décoration. Connectique Contrairement au modèle de base, cette RX 480 est équipée d'un connecteur 8 broches. Espérons que le passage de 6 à 8 broches permettra plus de flexibilité pour l'overclocking ! En plus de la technologie AMD FreeSync™, et de la compatibilité avec la réalité virtuelle, vous disposerez d'une large connectique : 2 x DisplayPort 1.42 x HDMI 2.0b1 x DVI-D Dual Link Dissipateur massif Le dissipateur recouvre l'intégralité de la carte. Il est surmonté de deux ventilateurs de 10 cm utilisant la technologie « TORX 2.0 ». L'air chaud sera en très grande partie refoulé à l'intérieur du boîtier et seule une très faible proportion sera évacuée à travers la grille de l'équerre PCI. Bonne ventilation boîtier exigée ! Le dissipateur est composé de trois gros caloducs en cuivre. Pour rappel, ces heatpipes servent à capter la chaleur du GPU et à l'évacuer de façon très rapide vers l'intégralité du système de refroidissement. C'est une sorte d'autoroute pour les calories. Contrairement à d'autres marques, MSI à fait le choix de mettre une...

Les Numeriques

Ajouté le : 07/2016

Lire la suite...

6.0/10

AMD Radeon RX 480 : Polaris débarque en 14 nm

Après près de 5 ans passés à proposer des puces graphiques gravées en 28 nm, AMD emboîte le pas de Nvidia et propose enfin une architecture GPU gravée plus finement. La Radeon RX 480 étrenne ainsi l'architecture Polaris qui, avec sa gravure en 14 nm, est censée jouer la carte de l'efficacité énergétique et du bon rapport qualité/prix. Avec Polaris, AMD a choisi de fourbir ses armes non pas sur le haut de gamme des cartes graphiques, mais plutôt sur le segment du milieu de gamme, là où les volumes de vente sont les plus élevés — 84 % du marché gaming serait concentré sur les cartes au tarif compris entre 100 et 300 $ selon AMD. La société a ainsi développé Polaris 10, une petite puce de 232 mm² contenant 5,7 milliards de transistors. Nous sommes donc très loin des 598 mm² et 8,9 milliards de transistors de Fiji (Radeon R9 Fury X) et plus proches de Tonga et de ses 5 milliards de transistors répartis sur 368 mm². La puce Polaris 10 reste néanmoins plus imposante que la GP106 de la GeForce GTX 1060 dont la surface de 200 mm² accueille 4,4 milliards de transistors. La fabrication de ce GPU passe par un nouveau procédé de gravure, réalisé en 14 nm FinFET par GlobalFoundries, une ancienne entité d'AMD. Comme pour Nvidia et son 16 nm opéré par TSMC, l'enjeu de ce nouveau procédé de gravure réside dans la possibilité d'augmenter la densité de transistors, d'augmenter les fréquences et d'accroitre fortement l'efficacité énergétique. En amont de la sortie de la RX 480, AMD a d'ailleurs longtemps vanté les mérites de l'architecture Polaris en matière d'efficacité énergétique. Avec Polaris 10, AMD parle d'une architecture GCN de 4e génération. Il n'y a donc pas de changement drastique d'architecture, mais plutôt une quatrième évolution en douceur d'une architecture étrennée en 2011 avec la Radeon HD 7970. Tout comme sur Tonga (Radeon R9 285 / R9 380X), les différentes unités du GPU sont réparties dans 4 blocs nommés Shader Engine. Chacun de ces blocs renferme des sous-blocs nommés Compute Units. S'il y en avait 8 dans chaque Shader Engine avec Tonga, on en dénombre 9 dans Polaris 10 — pour mémoire, Fiji en comporte pour sa part 16. Chaque Compute Unit renferme ensuite 64 unités de calculs et 4 unités dédiées aux textures. Cela nous fait donc un total de 64 x 9 x 4 = 2 304 unités de calcul et 4 x 9 x 4 = 144 unités dédiées aux textures. On dénombre également 32 unités de rendu. Au final,...

Clubic

Ajouté le : 06/2016

Lire la suite...

7.0/10

Test AMD Radeon RX 480 : la révolution des prix ?

AMD lance sa Radeon RX 480, première carte graphique basée sur une toute nouvelle architecture répondant au nom de code Polaris. L'astre d'AMD, gravé pour la première fois en 14 nm, fera-t-il long feu ? AMD réunissait la presse en fin d'année dernière pour présenter sa nouvelle micro-architecture graphique, connue sous le nom de code Polaris. Il aura fallu attendre six mois de plus, et une présentation au Computex à Taipei, pour que l'américain lance commercialement sa nouvelle génération de puces graphiques avec comme modèle vedette la Radeon RX 480. Tandis que NVIDIA a levé le voile il y a quelques semaines déjà sur sa nouvelle génération Pascal avec les GeForce GTX 1070 et 1080, AMD lui répond dans un registre somme toute différent. « Différent », car la marque a choisi de porter l'estocade là où cela fait mal : le plan tarifaire. Ainsi, quand NVIDIA a positionné Pascal sur le haut/très haut de gamme avec un ticket d'entrée à 500 euros, AMD choisit le milieu de gamme pour lancer Polaris avec un tarif plus alléchant autour des 260 euros. Depuis quelques générations déjà, les Radeon ont pour talon d'Achille une consommation énergétique importante et donc un ratio performance par watts pas forcément optimal face aux GeForce, notamment. Les équipes d'AMD ont travaillé en priorité sur l'amélioration de l'efficacité énergétique à tel point qu'on pensait voir Polaris débarquer en premier lieu dans les ordinateurs portables. Ce n'est finalement pas le cas puisque AMD lance bel et bien Polaris dans le monde PC et à destination des joueurs, s'il vous plaît. La marque a d'ailleurs créé l'évènement à l'occasion du Computex, il y a quelques semaines, en annonçant un tarif de 199 dollars pour sa Radeon RX 480... en version 4 Go. De quoi quelque peu agiter les gamers qui entrevoient en Polaris une architecture graphique moderne, une finesse de gravure supérieure et, cela va de soi, des performances supérieures. Précisons tout de suite, que le modèle 4 Go arrivera un peu plus tard et qu'AMD lance aujourd'hui la Radeon RX 480 en version 8 Go à un tarif plus élevé : 270 euros. La grande question est donc de savoir si la petite dernière d'AMD a tout d'une grande et si elle peut inquiéter NVIDIA ! Page suivante > Modifié le 29/06/2016 à 15h47

GinjFo

Ajouté le : 06/2016

Lire la suite...

7.9/10

Test de la Radeon RX 480 d’AMD, Polaris en action

Carte graphique AMD Radeon RX 480AMD lance officiellement sa nouvelle architecture GPU 14 nm Polaris. Elle prend existence au travers d'une première carte graphique, la Radeon RX 480.Cette solution propose une nouvelle avancée avec la maitrise du 14 nm FinFet mais pas seulement. AMD a évoqué un changement de politique puisque pour l'heure, il n'est pas question d'un affrontement sur le haut de gamme contre Nvidia. L'objectif est différent et tout aussi essentiel pour les joueurs.La Radeon RX 480 veut redéfinir certains ratios comme la notion de performance/watt et de performance/prix. Elle s'attaque au cœur du marché avec une tarification débutant sous la barre des 200$. Les promesses sont-elles tenues ? Sa puissance répond-elle aux besoins d'aujourd'hui ? Quelle définition permet de jouer en full option ? de l’architecture Polaris au catalogue d’AMD apporte des changements. Le constructeur profite de cette transition technologique pour redéfinir ses objectifs. La Radeon RX 480 est présentée avec des termes comme « réalité virtuelle », « Async Shaders » et « Wattman ». Gravure 14 nm FinFet L’architecture Polaris introduit l’usage, pour la fabrication de ces GPU de nouvelle génération, d’une gravure 14 nm FinFET. Cette technologie permet d’agir contre un facteur limitant des performances, la demande énergétique. Pour faire simple, la consommation électrique d’un processeur graphique dépend de plusieurs paramètres citons le nombre d’unités de calcul et les tensions utilisées. Dans le premier cas, l’accroissement de la demande énergétique est simple puisque la relation est de type linéaire. L’augmentation de la consommation suit d’un facteur 1 celle des unités de calcul. Dans le second cas, c’est une autre histoire car le facteur est « cubique ». Par exemple, une augmentation de 15% de la fréquence engendre une tension à l’origine d’une puissance de + 52%. Il devient facile de comprendre que la meilleure action pour booster les performances est d’agir sur le nombre d’unités de calcul (nombre et manière de fonctionner) afin de limiter l’usage de fréquences élevées. Avec Polaris, AMD exploite une gravure 14nm FinFET, fruit d’un partenariat avec Samsung et Global Foundries. Elle permet l’usage de tensions revues à la baisse (-150mV) face à la génération précédente (28 nm), de quoi réduire la puissance active de 30%. Polaris - Nouveau ratio perf/watt Selon AMD, le bilan est...

HardWare.fr

Ajouté le : 06/2016

Lire la suite...

AMD Radeon RX 480 8 Go : 14nm et Polaris en test

Après Nvidia avec les GeForce Pascal, c'est au tour d'AMD de présenter sa première carte graphique bâtie autour d'un GPU fabriqué via un process de nouvelle génération. Sans viser la tête en termes de performances, AMD s'est efforcé de faire profiter le plus grand nombre de joueurs possible de ses GPU Polaris à travers des cartes plus abordables. Pari réussi ? Faut-il sauter sur ces premières Radeon RX 480 ? Efficacité énergétique en hausse, rapport performances / prix agressif et de nouvelles fonctionnalités font partie des bénéfices mis en avant par AMD grâce à un nouveau procédé de fabrication qui permet d'équiper les puces de transistors plus petits et moins gourmands. Depuis la Radeon HD 7970 et l'inauguration du process 28nm de TSMC, près de 5 années se sont écoulées, du jamais vu dans le petit monde du GPU. Il était tant que cela bouge enfin et c'est avec enthousiasme que nous accueillons les nouvelles puces fabriquées en 16nm chez TSMC ou en 14nm chez Samsung / GlobalFoundries. Nvidia a opté pour TSMC, son partenaire traditionnel alors qu'AMD a opté pour GlobalFoundries qui exploite un process qui a été développé par Samsung. Des choix stratégico-commerciaux qui peuvent évidemment avoir un impact important sur les produits finaux si l'un ou l'autre process est plus performant, même s'il est difficile d'extraire la part qui lui revient de la prestation d'une carte graphique. AMD a développé deux petites puces en 14nm : Polaris 10 et Polaris 11 avec pour stratégie de séduire un maximum de joueurs grâce à des tarifs agressifs sur les segments milieu et bas de gamme. La première carte graphique à en profiter est la Radeon RX 480, bâtie autour du Polaris 10 et lancée à 260€ en version 8 Go et à 220-230€ en version 4 Go. En termes de performances c'est la Radeon R9 390 ou encore la GeForce GTX 970 qui sont visées et comme c'est souvent le cas seule une carte de référence est actuellement proposée. Est-elle convaincante ? C'est ce que nous allons vérifier dans ce dossier en ne manquant pas de nous pencher sur des échantillons commerciaux de Sapphire et XFX. Ce dossier a malheureusement une nouvelle fois pris un peu de retard. Nous avons décidé de vous en proposer les premiers éléments pendant que nous le complétons petit à petit. Manquent notamment les pages techniques, les commentaires de performances et quelques cartes dans les graphes. Polaris P10 : 5.7 milliards de transistors en 14 nm