Enermax ETS-N30II

Enermax ETS-N30II

1 tests d’experts - Aucun avis d'internautes

NAN/10
00

S'abonner

0

0

Je le veux

0

Je l'ai

0

Je l'ai eu

0

Nous avons réuni 1 tests du Enermax ETS-N30II. Les experts notent Enermax ETS-N30II NAN/10 et les internautes NAN/10. Retrouvez sur TestMateriel.com les tests, le meilleur prix, les avis des utilisateurs du Enermax ETS-N30II et d'autres Ventilateur processeur Enermax.

  • Ecrire un avis
  • Démarrer une discussion
  • Poser une question
  • Demander de l'aide

Evaluez ce produit sur une note de 10 :

Ecrire une discussion

Vous rencontrez un problème ? Vous souhaitez partager une info ? Vous ne savez pas quel produit choisir ?

Titre (requis)

Décrivez votre message (requis)

Tag : - Général : - Aide : - Bon plan : - Astuce : - Guide : - Question :

Ecrire une question

Vous avez une question à propos de Enermax ETS-N30II ?

Titre de votre question (requis)

Décrivez votre question (requis)

Demander de l'aide

Vous avez un problème avec Enermax ETS-N30II ?

Titre de votre demande d'aide (requis)

Décrivez votre problème (requis)

Test Enermax ETS-N30II

Cowcotland

Ajouté le : 05/2016

Lire la suite...

Ventirad Enermax ETS-N30II

Chez Enermax, le N30 est le plus petit ventirad disponible au format tour. Aujourd'hui, il nous revient en N30II, toujours en format 92mm et avec un tarif abordable. Le ventirad arrive dans une boite en bleu et blanc, avec toutes les informations techniques à son niveau. A l'intérieur, la protection est en carton et le ventilateur est déjà en place. Le bundle comprend de la visserie, de la pâte thermique en tube, les kits de fixation et une notice. Au format tour, le N30II est particulièrement simple : trois caloducs de 6mm en Direct Touch dans une base en aluminium, et des ailettes travaillées en aluminium. La finition, brute, est néanmoins bonne et les ailettes sont particulièrement bien intégrées, tout comme la base ne montre aucun défaut dans sa conception. Comme sur toutes les dernières productions de la marque, on retrouve le système VGF, qui va permettre de perturber le flux d'air au niveau des caloducs et donc d'augmenter sensiblement la surface d'échange. Cette technologie correspond au trous derrière les caloducs. Le ventilateur retenu est un 92mm @800~2800rpm à diodes bleues. Il s'agit d'un modèle Vegas, connu pour son côté bling bling. La version classique, en noir, pourra passer à 600~1800rpm via une résistance en bundle. Le ventilateur prend place sur le radiateur via des griffes en plastique pourvues de patins en caoutchouc pour limiter les vibrations. L'installation est particulièrement simple et rapide. Sur notre carte en socket 1366, il suffit de placer la backplate avec quatre tiges filetées au dos du PCB. Ensuite, on sécurise le tout avec des rondelles en plastique, puis on pose le radiateur sur lequel on aura au préalable installer les pattes de fixation. Ne reste qu'à enlever le ventilateur pour mettre les quatre dernières vis et le tour est joué. Une installation simple, rapide et efficace, tout simplement, d'autant plus que les griffes en plastique du ventilateur sont assez souples pour se retirer facilement. Pour notre test, le processeur, un Intel i7-980X monté sur une ASUS X58 Sabertooth, est bloqué à 3300MHz sur les six coeurs puis overclocké à 4080MHz avec un Vcore à 1.35V. Le logiciel retenu pour faire chauffer pendant 30 minutes est LinX, avec Hardware Monitor pour le relevé de la température et un wattmètre pour vérifier qu'il n'y ait aucune baisse sur la charge. La baisse de la vitesse du ventilateur est effectuée via une résistance Noctua NA-RC6, notée LNA dans le graphique. Le R1...