Nikon D500

Nikon D500

4 tests d’experts - Aucun avis d'internautes

9.3/10
33

S'abonner

0

0

Je le veux

0

Je l'ai

0

Je l'ai eu

0

Nous avons réuni 4 tests du Nikon D500. Les experts notent Nikon D500 9.3/10 et les internautes NAN/10. Retrouvez sur TestMateriel.com les tests, le meilleur prix, les avis des utilisateurs du Nikon D500 et d'autres Appareil photo numérique Nikon.

  • Ecrire un avis
  • Démarrer une discussion
  • Poser une question
  • Demander de l'aide

Evaluez ce produit sur une note de 10 :

Ecrire une discussion

Vous rencontrez un problème ? Vous souhaitez partager une info ? Vous ne savez pas quel produit choisir ?

Titre (requis)

Décrivez votre message (requis)

Tag : - Général : - Aide : - Bon plan : - Astuce : - Guide : - Question :

Ecrire une question

Vous avez une question à propos de Nikon D500 ?

Titre de votre question (requis)

Décrivez votre question (requis)

Demander de l'aide

Vous avez un problème avec Nikon D500 ?

Titre de votre demande d'aide (requis)

Décrivez votre problème (requis)

Test Nikon D500

CNET France

Ajouté le : 08/2016

Lire la suite...

8.0/10

Test Nikon D500

Le D500 est un reflex APS-C se positionne comme le petit frère du D5 à capteur plein format. On retrouve le même autofocus et le même système de mesure auquel s'ajoutent un capteur CMOS 20,9 mégapixels, un grand écran tactile orientable et la compatibilité Ultra HD. De quoi remplir le cahier des charges des appareils photo de sa catégorie. Seuls quelques légers défauts le privent du sans faute. Le boitier nu se trouve aux alentours des 1.700 euros sur Internet et il existe un kit avec un objectif DX 16-80mm f2.8-4mm à 2.500 euros. Contrairement à nombre de kits, celui-ci est vraiment très valable, avec une longueur de focale 24-120mm très polyvalente. Bienvenu au club de l'ISO à 1 million La vitesse ne fait pas tout pour travailler en rafale. Il faut aussi gérer des sensibilités élevées, seule condition possible pour faire de la photo sportive dans diverses conditions de vitesse d'ouverture. Le D500 peut aller jusqu'à 1,6 million d'ISO, la sensibilité la plus élevée dans sa catégorie de prix. Les jpeg sont propres jusqu'à 6.400 ISO. A partir de là, on peut commencer à travailler en raw pour obtenir plus de détails avec la contrepartie d'un grain prononcé et la présence de pixels chauds dans les zones sombres. Entre 12.800 et 102.400 ISO, les jpeg offrent quelques menus détails et l'on perçoit un traitement du bruit de la couleur. On peut obtenir des photos exploitables en petit format, mais dans l'ensemble, le Nikon D750 qui se situe au même niveau de prix produit de meilleures photos. Pour autant, le rendu des couleurs et la balance des blancs du D500 sont excellents. Signalons que c'est aussi le premier reflex à un tarif grand public qui propose de la vidéo en Ultra HD. La qualité est d'ailleurs très bonne pour un capteur APS-C : les couleurs et la netteté sont excellentes et la plage dynamique est assez large. On distingue pas mal de bruit dans les zones sombres lorsque l'on passe les 6400 ISO, mais l'ensemble est tout de même pêchu. Les performances Ce D500 est rapide, vraiment très rapide pour son prix.

Les Numeriques

Ajouté le : 07/2016

Lire la suite...

10/10

Nikon D500 : le reflex APS-C professionnel du moment

Sept ans après le D300s, reflex APS-C destinés aux professionnels, Nikon dévoile enfin un successeur riche en nouveautés : le D500, un D5 miniature — mais pas petit —, complément aux poids lourds 24 x 36 souvent très imposants. Équipé d'un capteur CMOS APS-C 20 Mpx et d'un processeur Expeed 5, il propose une sensibilité maximale de 1 640 000 ISO, un module AF Multi CAM 20K, un mode vidéo UHD, un viseur optique 100 % et un écran monopoint. Toutes les conditions semblent réunies pour en faire un excellent reflex APS-C. Mine de rien, l'ergonomie du D500 a bien évolué depuis les D300 et D300s. Sa carrure plus trapue et imposante, surtout en hauteur, lui confère une allure de boîtier professionnel. Si l'on trouve quelques fonctions complémentaires, le D500 se manipule comme les autres appareils de la marque. La prise en main est ferme — notamment grâce à la poignée bien creuse et fine qui conviendra aussi bien aux petites qu'aux grandes mains — et donc rassurante pour le coupler à un objectif imposant. Quelques touches ont été déplacées par rapport à celles des D300 et D300s. Sur le capot à gauche, le trèfle compte à présent quatre raccourcis. Une touche "qual" permet de changer directement la qualité d'image sans repasser par les menus. La fonction ISO (initialement sur le trèfle) et la touche de modes ont été permutées. Le trèfle se compose donc à présent des accès à la balance des blancs, à la qualité d'image, aux modes et à la mesure d'exposition. À droite, au-dessus de la poignée, on trouve ainsi le commutateur d'allumage, le déclencheur, la touche ISO, la correction d'exposition et un raccourci pour le déclenchement vidéo. L'interface arrière présente les traditionnelles touches de menu, verrouillage, zoom et une fonction de validation. Un raccourci Fn2 personnalisable a été ajouté. La touche Fn1 se cache juste en dessous de l'objectif, plus ou moins accessible avec la main droite. Au-dessus des touches de navigation, un joystick permet de déplacer rapidement la zone de mise au point de façon plutôt précise. Un sélecteur photo et vidéo encercle la touche LiveView. Il faudra bien penser à modifier la position dès que vous désirez filmer, sinon rien ne se passe. Bonus ergonomique très réjouissant, la fonction qui permet d'éclairer l'écran d'affichage des paramètres éclaire aussi les fonctions principales positionnées à la gauche de l'écran. Ô joie ! Plus besoin de manipuler...

01net

Ajouté le : 06/2016

Lire la suite...

10/10

Nikon D500

Boîtier reflex à capteur APS-C taillé pour l'action, le Nikon D500 était un boîtier très attendu. C'est un euphémisme que de le dire : géant de la photo reflex avec une base d'utilisateurs immense, Nikon a bizarrement traîné les pieds pour développer un successeur à ses D200, D300 et D300s. Cette dernière itération qui date de 2009 n'avait jamais connue de successeur à sa hauteur, Nikon délaissant volontairement les boîtiers à capteurs APS-C - le capteur des reflex grand public et se bornant à produire des versions, certes efficaces, mais bridées comme la lignée D7000. Un choix qui visait à mettre l'emphase sur ses boîtiers à capteur plein format. Mais les choses changent et ce D500 va casser la baraque… Nous avons pour tic de langage d'utiliser le mot «tank» dès qu'un appareil est solide. Dans le cas du D500 on pourrait presque parler de «bunker» puisque, à l'image du Ricoh Pentax K-1 récemment testé, le D500 est taillé dans un roc et ne laisse transparaître aucune faille. Après quelques coups de poing modérés sur la trappe de carte mémoire (véridique), celle-ci n'a pas bougé d'un iota. Même l'écran orientable - et tactile ! - dégage une impression de solidité - il est vrai que son orientation, limitée à l'axe vertical, le rend moins fragile qu'un écran qui se décale sur le côté. Le Nikon D500 est clairement au niveau d'un D810 en termes de qualité de fabrication, en dépit de son capteur APS-C. C'est donc un vrai boîtier professionnel sur le plan de la conception physique. Pas de surprise quant à la qualité des boutons, molettes et autres leviers, c'est du Nikon pur jus. L'ADN de la marque transpire aussi bien dans l'agencement des boutons que dans la forme (et le confort) de l'œilleton, digne des meilleurs boîtiers plein format. Seul regret ergonomique : l'interface des menus, toujours aussi fouillis. Les experts de Nikon ne trouveront sasn doute rien à y redire mais quand on a la chance de tester les menus des marques concurrentes, on se dit que Nikon aurait intérêt de remettre quelques éléments à plat, notamment l'arborescence, les raccourcis et les icônes. Le viseur est, comme nous l'avons dit plus haut, un vrai plaisir à l'œil tant il est lumineux. Il profite d'ailleurs d'un obturateur qui évite les rayons incidents à l'intérieur du boîtier, notamment lors des pauses longues. Une fois le levier en position rafale maximale et les cartes SD et XQD (beurk) dans leurs emplacements...

FocusNumérique

Ajouté le : 01/2016

Lire la suite...

Test - Nikon D500 : présentation et caractéristiques

Retour en 2007. Nikon annonce un le D3, le premier reflex numérique 24x36 de la marque. Il est alors accompagné d'un modèle à la construction similaire, mais doté d'un capteur APS-C, le D300. Plus de 8 ans après, Nikon tente à nouveau un doublé avec un D500 sorte de D5 équipé d'un capteur APS-C. Alors que nous avions reproché une ergonomie "trop" D7000 au D750, le nouveau D500 affiche clairement ses ambitions professionnelles avec un boîtier très proche du nouveau D5 avec le barillet regroupant le trèfle de commande (WB, Mesure, Mode et Qualité des images). Vous retrouverez un joystick pour déplacer rapidement le collimateur AF, une touche ISO sur le dessus de la poignée, un oculaire rond, absence de flash intégré... Même à l'intérieur, vous retrouverez certains éléments du D5 comme le processeur de traitement des données Expeed 5 et surtout le même module autofocus Multi-Cam 20K. Oui, le D500 dispose du même module AF que le reflex professionnel à 7 000 euros. Comme il s'agit d'un capteur APS-C, la couverture AF est encore plus importante et les 153 collimateurs couvrent presque la totalité de la visée. Tout comme son grand frère, le module AF est épaulé par la cellule de mesure de la lumière (180 000 points) pour la reconnaissance des formes et des couleurs. Le traitement des données pour la mise au point et le suivi AF sont confiés à un processeur dédié. Comme pour le D5, la sensibilité annoncée est de -4IL (collimateur central). Le D500 propose la même définition que le D5, mais sur un capteur 2 fois plus petit. Les photodiodes étant plus fins (4,2 µm contre 6,4 µm sur le D5), la plage de sensibilités est restreinte, mais s'étend quand même de 100 à 51 200 ISO extensible à 1 640 000 ISO (oui, là encore on dépasse le million...). Côté rafale, l'Expeed 5 assure une cadence de 10 ips en RAW 14 bit sur 200 vues. Le reflex offre la possibilité de filmer en 4K Télé (30 minutes) avec sortie simultanée disponible via HDMI. Vous pourrez également activer un stabilisateur électronique (eVR) et filmer avec le D-lighting actif. Bon point, le D500 reprend l'écran orientable du D750, tout en apportant une dalle tactile bienvenue. Là encore, il s'agit d'une dalle de 8 cm affichant 2 360 000 points pour un bon rendu des détails. Le reflex est équipé d'une puce Wi-Fi (b/g toujours pas de norme n) et il sera possible d'associer le module WT-7 qui permet de transférer plus rapidement ses images sur un...

Prix

Marchand Information Prix
PriceMinister Nikon D500 Boîtier nu 1334.26 €
Amazon Marketplace Nikon D500 Appareil Photo numérique Réflex 21 Mpix Boîtier Nu - Noir 1589 €
Fnac Marketplace Reflex Nikon D500 Boîtier Nu Noir 1599.99 €
PriceMinister Nikon D500 + 16-80mm 1951.59 €
LDLC.com Nikon D500 1979.95 €
Rue du Commerce NIKON D500 - boitier nu 1999 €
Darty Reflex Nikon D500 1999 €
Fnac Reflex Nikon D500 Boîtier Nu Noir 1999 €
LDLC.com Nikon D500 + Manfrotto Pro Light Sling MB PL-3N1-36 2039.95 €
Rue du Commerce MarketPlace NIKON D500 - boitier nu 2149.77 €
Fnac Marketplace NIKON D500 + AF-S DX 16-80 KIT 2249.99 €
Amazon Marketplace Nikon D500 16-80 / 2.8-4.0 AF-S DX Nikkor E ED VR Appareils Photo Numériques 21.51 Mpix 2299 €
Amazon Marketplace Nikon D500 + Nikon AF-S DX 16-80mm f/2.8-4E ED VR + KamKorda Sac 2544 €
Amazon Marketplace Nikon D500 + Nikon AF-S DX 16-80mm f/2.8-4E ED VR + KamKorda Sac + Trépied 2633 €
Amazon Marketplace Nikon D500 + Nikon AF-S DX 16-80mm f/2.8-4E ED VR + KamKorda Sac + Speedlite Flash 2663 €
Amazon Marketplace Nikon D500 + Nikon AF-S DX 16-80mm f/2.8-4E ED VR + KamKorda Sac + Trépied + Speedlite Flash 2752 €
Fnac Reflex Nikon D500 Boîtier Nu Noir + Objectif AF-S DX NIKKOR 16-80mm f/2.8-4.0 VR + Sac à dos 2989 €
LDLC.com Nikon D500 + AF-S DX NIKKOR 16-80 mm 2989.95 €
Amazon Marketplace Nikon D500 + Nikon AF-S DX 16-80mm f/2.8-4E ED VR + KamKorda Sac + Trépied + Speedlite Flash + Kit d'éclairage Home Studio 2990 €