Divinity II : Ego Draconis

Divinity II : Ego Draconis

5 tests d’experts - Aucun avis d'internautes

6.2/10
55

S'abonner

0

0

Je le veux

0

Je l'ai

0

Je l'ai eu

0

Nous avons réuni 5 tests du Divinity II : Ego Draconis. Les experts notent Divinity II : Ego Draconis 6.2/10 et les internautes NAN/10. Retrouvez sur TestMateriel.com les tests, le meilleur prix, les avis des utilisateurs du Divinity II : Ego Draconis et d'autres Jeux Xbox 360.

  • Ecrire un avis
  • Démarrer une discussion
  • Poser une question
  • Demander de l'aide

Evaluez ce produit sur une note de 10 :

Ecrire une discussion

Vous rencontrez un problème ? Vous souhaitez partager une info ? Vous ne savez pas quel produit choisir ?

Titre (requis)

Décrivez votre message (requis)

Tag : - Général : - Aide : - Bon plan : - Astuce : - Guide : - Question :

Ecrire une question

Vous avez une question à propos de Divinity II : Ego Draconis ?

Titre de votre question (requis)

Décrivez votre question (requis)

Demander de l'aide

Vous avez un problème avec Divinity II : Ego Draconis ?

Titre de votre demande d'aide (requis)

Décrivez votre problème (requis)

Test Divinity II : Ego Draconis

Krinein

Ajouté le : 11/2009

Lire la suite...

4.0/10

Divinity 2 : Ego Draconis

Di­vi­ni­ty 2 nous met l'eau à la bouche. En plus d'être la suite de Beyond Di­vi­ni­ty (en 2004 et suite lui- même d'un Di­vine Di­vi­ni­ty sorti en 2002) petit JdR sans pré­ten­tion qui avait illu­mi­né un bon nombre de nos soi­rées une fois la fraî­cheur de Dia­blo 2 dé­pas­sée, le jeu nous pro­met éga­le­ment de nous mettre dans la peau d'un maître dra­gon. Et il faut avouer que si la pers­pec­tive de se trans­for­mer en cette bête my­thique égale notre envie de jouer di­sons à la guerre par exemple, il nous a très ra­re­ment été donné l'oc­ca­sion de réa­li­ser ce pre­mier rêve. Et puis là on parle bien de l'in­car­ner avec une qua­li­té gra­phique qui de­vrait faire hon­neur à la créa­ture. On pa­tiente donc en ba­vant jusqu'à ce jour d'oc­tobre où l'exem­plaire est enfin entre nos mains et qu'on in­sère une fois de plus un jeu dans notre console blanche (ou noire pour les éli­tistes, ou rouge, ou... Force est de consta­ter que la dé­cep­tion est im­mé­diate et im­mense. Une sé­quence d'intro à la li­mite de l'in­sulte nous met pêle mêle des ani­ma­tions dignes de la Wii en contact di­rect avec quelques tex­tures de très bon goût, les­quelles se perdent dans un ma­rasme lu­mi­neux que l'on ne di­gère fran­che­ment pas.

XboxFrance

Ajouté le : 11/2009

Lire la suite...

8.0/10

Divinity II : Ego Draconis

Contrairement à sa grande soeur qui en était plutôt dépourvue, la Xbox 360 peut se vanter d'être à l'heure actuelle, à l'exception de la Nintendo DS, la machine qui accueille le plus grand nombre de jeux de rôle, qu'ils soient japonais ou occidentaux. Cette fin d'année ne déroge d'ailleurs pas à la règle puisque la machine de Microsoft a accueilli pas moins de trois gros titres, le J-RPG (en fait coréen mais bon...) Magna Carta 2 et les occidentaux Risen et Divinity 2 : Ego Draconis. Laissons de côté le premier pour nous attarder quelques secondes sur les deux titres dernièrement cités, lesquels boxent immanquablement dans la même catégorie. Sortis à quelques jours d'intervalles, les deux jeux laissent l'amateur de jeux de rôle devant un cruel dilemme dont ce test entend bien apporter quelques éléments de réponses. Risen ou Divinity, Divinity ou Risen ? Difficile à première vue de faire un choix tant les deux titres semblent similaires sur bien des aspects. Si ce test n'a pas vocation à faire de comparatif entre les deux jeux, votre serviteur n'ayant pas encore eu le temps de fouler en large et en travers l'univers de Risen, les quelques minutes passées sur le jeu permettent néanmoins de distinguer d'entrée les deux titres sur un point crucial : la réalisation graphique et technique, qui est, nous allons le voir un peu plus en détails dans ce test, bien plus aboutie dans Divinity 2 que dans Risen.

Gameblog

Ajouté le : 10/2009

Lire la suite...

4.0/10

Divinity II : Ego Draconis

Deuxième opus de la saga (si l'on omet le "spin-off" Beyond Divinity), suite directe de Divine Divinity, ce nouveau titre des petits belges de Larian Studios a, sur le papier, tout pour séduire l'amateur de RPG en manque de course à l'XP : de la jolie 3D pleine de couleurs, un scénario original et assez loin des concepts éculés du genre et surtout, la possibilité de se transformer en dragon pour exprimer en toute liberté sa passion pour les barbecues. Alors, quête épique ou aventure en toc ? Le méchant Damian est de retour et, pour utiliser la formule consacrée, il n'est pas très content. Banni du royaume de Rivellon à l'issue du premier épisode, le fils du Démon entend bien retrouver sa place, aidé de ses fidèles dragons assoiffés de sang. Seul rempart face à cette armée des ténèbres : vous, aspirant chevalier-dragon. Dit comme ça, il faut bien avouer que le récit ne semble guère briller par son originalité. Pourtant, le scénario est sans conteste l'un des points forts du jeu. Sans vouloir vous ruiner son développement, sachez que dans l'univers d'Ego Draconis, tout n'est jamais véritablement blanc ou noir et que les retournements de situation seront légion.

Gamekult

Ajouté le : 10/2009

Lire la suite...

7.0/10

Divinity II : Ego Draconis

Avec Divine Divinity et Beyond Divinity, sortis il y a déjà plusieurs années, les Belges de Larian Studios n'ont pas vraiment réussi à imposer leur franchise dans le coeur des fans de jeux de rôle. Alors pour cette troisième tentative, les développeurs du plat pays sortent l'artillerie lourde : un passage à la 3D, un gameplay remanié pour s'adapter à ce nouvel environnement, du dragon à gogo et une version spécialement étudiée pour la Xbox 360. Restait juste à espérer que Divinity 2 ne subisse pas le même sort que Risen, méchamment abîmé lors de son passage sur la console de Microsoft. La vie n'est certes pas facile en France, avec l'éclatement de la bulle immobilière, le chômage et les radars sur les autoroutes, mais ça pourrait être bien pire. Tenez, à Rivellon par exemple, le gros souci, ce sont les dragons. Ils arrivent sans prévenir en trois battements d'ailes et vous boulottent un village entier dans la nuit. C'est pour cela que les autorités locales ont créé les Draconis, sorte de Men In Black anti-dragons qui sillonnent le pays à la recherche d'une bestiole à occire. Et c'est dans la peau d'un jeune initié de cette confrérie qu'on va commencer Divinity II.

JeuxVideo.com

Ajouté le : 10/2009

Lire la suite...

8.0/10

Divinity II : Ego Draconis

Avec Divine Divinity en 2002, puis le spin-off Beyond Divinity en 2004, le studio belge Larian s'est fait une petite place dans le cœur des rôlistes avides d'action. Après une longue gestation, la suite arrive enfin sur nos machines, précédée d'une promesse alléchante : celle d'incarner un dragon. De quoi enflammer les joueurs ou carboniser leurs espoirs ? Le jeu va-t-il se brûler les ailes ou s'envoler vers des sommets ? Les rédacteurs arrêteront-ils un jour de faire des jeux de mots foireux ou persisteront-ils ad vitam æternam ? Réponses. Rivellon est un monde ravagé par les guerres. La plus terrible opposa Damian, le Damné à la tête de l'Alliance des Ténèbres, à Lucian, l'Élu Divin. A cette époque existaient des chevaliers dragons, capables de se transformer à loisir en créatures ailées cracheuses de feu. Dans le terrible conflit qui ravageait Rivellon, les chevaliers dragons combattaient du côté de la lumière. Jusqu'à ce que l'un d'eux commette l'irréparable en tuant l'Élu Divin ! Son adversaire vaincu, Damian se retira pour se consacrer à d'autres noirs desseins. L'humanité pansa ses plaies et mit en place l'ordre des Draconis, soldats d'élite chargés de traquer et d'éliminer les chevaliers dragons, désormais considérés comme des traîtres.

Prix

Marchand Information Prix
Fnac Marketplace Divinity II : Ego Draconis 14.9 €

TestMateriel.com ne regroupe pas de serial, no cd, warez, torrent et crack pour Divinity II : Ego Draconis. Inutile de nous contacter pour se faire rembourser d'un jeu, obtenir de l'aide pour le lancer, demander une soluce, une astuce Divinity II : Ego Draconis.