The Last Story

The Last Story

12 tests d’experts - Aucun avis d'internautes

6.7/10
1111

S'abonner

0

0

Je le veux

0

Je l'ai

0

Je l'ai eu

0

Nous avons réuni 12 tests du The Last Story. Les experts notent The Last Story 6.7/10 et les internautes NAN/10. Retrouvez sur TestMateriel.com les tests, le meilleur prix, les avis des utilisateurs du The Last Story et d'autres Jeux Wii.

  • Ecrire un avis
  • Démarrer une discussion
  • Poser une question
  • Demander de l'aide

Evaluez ce produit sur une note de 10 :

Ecrire une discussion

Vous rencontrez un problème ? Vous souhaitez partager une info ? Vous ne savez pas quel produit choisir ?

Titre (requis)

Décrivez votre message (requis)

Tag : - Général : - Aide : - Bon plan : - Astuce : - Guide : - Question :

Ecrire une question

Vous avez une question à propos de The Last Story ?

Titre de votre question (requis)

Décrivez votre question (requis)

Demander de l'aide

Vous avez un problème avec The Last Story ?

Titre de votre demande d'aide (requis)

Décrivez votre problème (requis)

Test The Last Story

Factornews

Ajouté le : 03/2012

Lire la suite...

6.0/10

The Last Story

La Terre se meurt, et la paix entre humains et guraks dure depuis trop longtemps pour ne pas être rompue par le premier scénariste de RPG venu. Dans ce contexte difficile, Zael et Dagran, à la tête d’une petite troupe de mercenaires, rêvent de devenir chevaliers de la Cité de Lazulis. Lorsque Zael se retrouve doté du mystérieux Pouvoir de l’Etranger (qu’on appellera Magnétisme dans la suite de ce test), il devient convoité par de nombreuses personnes, à commencer par le comte Arganan, sa nièce Calista, lord Jirall, et le puissant roi ennemi, Zangurak. L’incipit très dynamique de The Last Story laisse peu de place au doute : bien plus que sa réalisation ou son scénario, le cœur du jeu, c’est son système de combat. On démarre directement par une mission de nettoyage, les cavernes de Lazulis étant infestées de monstres. L’attribution de Magnétisme n’est qu’une insertion dans ce gros tutoriel interactif qui nous apprend les bases de la baston : j’étudie la formation ennemie, j’avance, je frappe, je prends l’aggro, je bloque, j’utilise le décor et donne des ordres à mes alliés. Une sorte de croisement subtil entre le RPG classique, l’action-RPG, et le tactical-RPG. Subtil, en théorie. Car mis en application, c’est surtout un beau bordel.

JeuxVideo PC

Ajouté le : 03/2012

Lire la suite...

8.0/10

Test The Last Story

En 1987, le premier jeu de Hironobu Sakaguchi voyait le jour au Japon : un certain Final Fantasy. Vingt-cinq ans plus tard et après deux jeux en demi-teinte (Blue Dragon et Lost Odyssey), le papa de la série phare de Square-Enix sort un nouveau RPG très ambitieux : The last Story. Sakaguchi a-t-il enfin réussi à nous convaincre de revenir au J-RPG ? La réponse se trouve dans le test. The Last Story nous conte l’histoire de Zael. Ce jeune mercenaire rêve de devenir un chevalier dans un monde où la paix est menacée par le retour des Gurgs (des orcs japonisés) et de leur roi, Zangurg, un pseudo Ganondorf. Pour l’épauler dans sa vie de combattant, il est accompagné de plusieurs personnages, allant de la magicienne timide à l’ami fidèle et droit, en passant par la combattante alcoolique adepte des blagues salaces. Au début du jeu, ce groupe de compagnon se contente de vivre leur vie de mercenaire et d’effectuer divers missions. Ce qui les amène à côtoyer rapidement le comte Arganan et sa nièce Calista, dont Zael tombe (évidemment) éperdument amoureux. Lors d’une mission dans une grotte, Zael obtient un mystérieux pouvoir : le pouvoir de « l’étranger ». Ce pouvoir, comme sa rencontre avec Calista, va bouleverser sa vie mais également celle de ses compagnons.

Jeux Vidéo Magazine

Ajouté le : 03/2012

Lire la suite...

7.5/10

Test de The Last Story

L’arrivée de The Last Story nous renvoie forcément à une époque, finalement pas si lointaine, où Hironobu Sakaguchi transformait en or tout ce qu’il touchait, nous offrant ainsi des RPG mythiques qui ont marqué à jamais l’histoire du jeu vidéo. Alors forcément, quand le père de Final Fantasy, toujours accompagné de son ami, le compositeur Nobuo Uematsu, retrouve Nintendo, l’équation apparaît complète et totale. Imparable ? The Last Story doit à la fois sa force et sa faiblesse à sa modestie. Avec un tel nom, on s’attend pourtant à un scénario ultime. Comme si le jeu contenait en lui tout un pan de l’histoire du RPG japonais et venait en proposer une sorte de conclusion. « The Last Story », ce n’est pas rien. Ca doit nécessairement laisser une trace, comme celle, on l’imagine, que son créateur aimerait (enfin) laisser dans les années 2000 (Blue Dragon ou Lost Odyssey ayant échoué sur ce point). De cette volonté de marquer les esprits, on aurait pu craindre un titre boursouflé mais il n’en est rien. Au contraire, la dernière réalisation de Sakaguchi dégage une étonnante sensation de force tranquille (même si l’aventure ne se révèle sans doute pas aussi forte qu’espéré). Une forme de pudeur qui confine presque à la simplicité.

JeuxVideo24

Ajouté le : 02/2012

Lire la suite...

6.0/10

Test de The Last Story

Pour le grand retour de Hironobu Sakaguchi à la baguette, les aficionados de J-RPG ont pris leur mal en patience. De nombreux mois à lire ci et là que The Last Story arriverait probablement sur le Vieux Continent, ça use. Quoi qu'il en soit, « La dernière histoire » est enfin prête à dévoiler tous ses secrets et nous allons voir, à nos dépends parfois, que ce titre évocateur est annonceur de la fin d'une ère. Dès les premiers chapitres, on perçoit l'écriture enivrante de Hironobu Sakaguchi. Ce créateur de génie captive le joueur depuis plus de 25 ans avec des intrigues clairsemées de trahisons et de légendes ancestrales, le tout encadré par la musique céleste et voluptueuse de son fidèle ami Nobuo Uematsu. Si l'on devine, bien avant le générique final, que The Last Story n'a pas été conçu pour tracer une nouvelle route au J-RPG, on s'aperçoit, presque la larme à l'oeil, qu'il marque le point d'orgue du genre. Ce sentiment apparaît d'abord en prenant connaissance d'un pitch usé et épuisé depuis des lustres : une bande de Mercenaires débarque sur l'île de Lazulis en rêvant de devenir des Chevaliers respectés, tandis que l'un d'eux, Zael, hérite d'un pouvoir mystérieux qui va le placer au centre d'un conflit éternel.

WiiDSFrance

Ajouté le : 02/2012

Lire la suite...

7.0/10

The Last Story

The Last Story n'est pas dénué de défaut (au singulier vous l'aurez remarqué), le test est d'ailleurs très clair à ce sujet : la Cité de Lazulis est assaillie de tous les côtés par des ralentissements de tous les instants, légers mais nombreux, rendant l'expérience de jeu " en ville " pénible au début... Puis la musique, l'abondance des détails, l'univers créé, le système de combats, les différentes inspirations tout au long de l'aventure, la prise de risques, l'inclusion d'un mode en ligne font qu'on lui pardonne volontiers cette petite erreur de parcours. A l'image du Chat Potté vous faisant les yeux doux, The Last Story est trop mignon pour que vous puissiez détourner le regard et poursuivre votre chemin comme si de rien n'était. Après un Lost Odyssey très bon mais aussi très classique, Hironobu Sakaguchi montre qu'il sait toujours raconter une histoire, partager des émotions tout en apportant sa touche personnelle au jeu de rôle japonais. Une suite ? Avec plaisir ! Le RPG signé Hironobu Sakaguchi débarque enfin sur Wii. Une aventure magnifique présentée dans ce test complet. Fort de ses 25 ans d'expérience dans le milieu très apprécié du jeu vidéo, Hironobu Sakaguchi reste avant tout connu du grand public comme étant l'homme derrière Final Fantasy, une licence qu'on ne présente plus aujourd'hui, un incontournable dans le monde du JRPG (ou presque).

EuroGamer.fr

Ajouté le : 02/2012

Lire la suite...

7.0/10

The Last Story

25 ans après le premier Final Fantasy, Sakaguchi est maintenant parti. Après la sortie de "Les créatures de l'esprit", un film en images de synthèse de Square et une folie de plusieurs millions de dollars qui reste un des plus gros désastres commerciaux du cinéma, Sakaguchi fonda Mistwalker : les co-créateurs de titres traditionnels comme Blue Dragon et Lost Odyssey, des jeux faits de la même étoffe que celle qu'il avait été le premier à tisser. En regardant en arrière, on pourrait penser que le genre n'a pratiquement pas évolué. Un même fil conducteur relie le premier Final Fantasy et des jeux comme Lost Odyssey, la cohérence de leurs mondes riches étant assurée par du combat au tour par tour et un mélange de narration copieuse et d'exploration libre. The Last Story - le dernier titre de Mistwalker et le premier jeu de Sakaguchi en tant que directeur depuis Final Fantasy 5 - est une tentative de réinvention des sagas JRPG actuelles. Son histoire est racontée en un peu moins de 20 heures, son action est rapide, en temps réel et sans qu'il soit besoin de gratter des XP par des combats de routine, tandis que ses mécanismes sont intelligents, simplifiés et faciles à comprendre. C'est un RPG qui ne ressemble à aucun autre.

JeuxVideo.fr

Ajouté le : 02/2012

Lire la suite...

6.0/10

Test The Last Story

De mémoire, seul The Legend of Zelda s'est fait une réelle place dans les titres de la Nintendo Wii, principalement par son ancrage dans le monde RPG, sa notoriété et sa communauté de fans. The Last Story avec son background impressionnant et des trailers plus que prometteurs semblait être un titre prêt à relever le défi du RPG sur Wii. Alors fiction ou réalité? Amis gamers, si vous êtes des habitués du RPG, vous n'apprendrez rien de grandiose et ne découvrirez rien de bien original avec ce titre. En effet, le pitch reprend des canevas usités et réchauffés du genre. Vous incarnez Zael, un mercenaire orphelin, qui n'a comme rêve que de devenir chevalier (bin tiens !), effectuer des missions et aspirer à une vie meilleure. Il est aidé par sa bande d'amis mercenaires qui va du dragueur à la soularde, en passant par le pédant et la magicienne un peu naïve. Tout ce beau monde est chapeauté par le meilleur ami ambitieux et loyal. Il paraît que l'éclectisme fait la force d'un groupe… Son quotidien bascule lorsqu'il rencontre la belle Lisa, une jeune fille mystérieuse. Ils tombent amoureux l'un de l'autre au premier regard, mais elle disparaît dans la nature. Bande-annonce #3 - Teaser (VOST - FR) Elle s'avère être la fille du Comte Arganan, seigneur de Lazulis, se prénommer Calista et leur amour est voué à l'échec (re bin tiens !).

JeuxVideo.com

Ajouté le : 02/2012

Lire la suite...

8.5/10

The Last Story

La patience est une vertu nécessaire quand on aime les jeux vidéo. Sorti il y a maintenant plus d'un an au Japon, The Last Story a visiblement fait le voyage jusqu'en Occident à pied, laissant les joueurs se ronger les ongles en attendant de toucher à la nouvelle fleur de Hironobu Sakaguchi. Mais maintenant que ce petit joujou est entre nos mains, la vraie question se pose : Le papa de Final Fantasy a-t-il encore de l'or dans les doigts ? Héros un jour, héros toujours, Monsieur Sakaguchi reste pour beaucoup une des icônes du jeu vidéo, surtout quand il s'agit de RPG nippons. Quand on est le créateur de la saga la plus connue du genre, chacune de nos productions est forcément attendue comme le nouveau messie. Surtout quand elle s'appelle The Last Story, une sacrée référence au nom et à la genèse du premier Final Fantasy. Halte-là les comparaisons inutiles : nous ne sommes plus en 1987 et il serait fou de penser que le dernier-né des studios Mistwalker et AQ Interactive compte révolutionner le jeu vidéo. Mais avant toutes choses, commençons une partie. Directement lancé dans des couloirs lugubres, on contrôle Zael, membre d'un groupe de mercenaires menés par le taciturne Dagran.

Gamekult

Ajouté le : 02/2012

Lire la suite...

6.0/10

Test The Last Story

De Final Fantasy à The Last Story en passant par Lost Odyssey, Hironobu Sakaguchi est un boxeur obnubilé par le dernier combat qu'il doit livrer. Après avoir écrit quelques-unes des plus belles pages du RPG japonais dans les années 90, il remonte sur le ring pour prouver qu'il en a encore sous la pédale, comme pour exorciser un démon qui le ronge de l'intérieur. Sakaguchi est motivé et ses intentions sont claires : pour lui, The Last Story, ce sera tout ou rien. Face au champion moustachu, sa propre légende et probablement, comme tous les boxeurs, la peur du combat de trop. "Final round. Fight !" La compétition pour le meilleur RPG jap de cette génération reste ouverte, même si Xenoblade sur Wii a pris une sérieuse longueur d'avance sur tous les autres, consoles HD incluses. Depuis sa base secrète d'Honolulu, Sakaguchi n'a pas réussi à marquer aussi fondamentalement les années 2000 comme il l'a fait une décennie plus tôt. On ne peut pas le lui reprocher, les gens qui sont arrivés à tutoyer la grâce "RPG" aussi souvent que lui se comptent sur les doigts de la main. Mais cette fois, il a un partenaire en or : Nintendo et ses moyens considérables. Eux aussi veulent une revanche : le constructeur avait quelque peu bâclé la sortie de son fameux Xenoblade.

Gameblog

Ajouté le : 03/2011

Lire la suite...

6.0/10

The Last Story

Impossible d'évoquer The Last Story sans parler de son illustre créateur Hironobu Sakaguchi, le père de Final Fantasy fût-il le rappeler, et accessoirement le fondateur de Mistwalker. Parti pour enfanter les rivaux de Dragon Quest et de Final Fantasy sur Xbox 360 à travers Blue Dragon et Lost Odyssey, notre homme s'est depuis quelque peu évanoui dans la brume, laissant son studio oeuvrer sur des productions plus ou moins vaporeuses... Jusqu'à ce qu'il ressorte brusquement du brouillard avec « sa » Last Story, une appellation sujette à plus d'une interprétation, vous allez le constater.Commençons par la plus évidente, l'omniprésence de la narration. D'un pitch usé jusqu'à la corde, en l'occurrence une bande de mercenaires embarqués un peu par hasard dans une lutte pour la survie de l'Humanité, The Last Story parvient à susciter l'émotion. La partition de Nobuo Uematsu n'y est pas étrangère, le fameux compositeur se fendant de mélodies épurées, presque minimalistes dans leurs instrumentalisations, à l'exception de morceaux plus épiques lorsque les circonstances l'exigent. Nous voilà donc plongés d'entrée dans une atmosphère mélancolique, voire dramatique, comme le souligne le ton grave du conteur qui introduit les différents chapitres.

JeuxVideo.com

Ajouté le : 02/2011

Lire la suite...

The Last Story (Preview)

Alors que nous sommes toujours dans l'attente d'une date de sortie européenne, The Last Story fait la joie de nos amis nippons depuis fin janvier. Forcément, lorsqu'un jeu de rôle bénéficie du talent du même créateur et du même compositeur que les premiers Final Fantasy, le quidam dresse les oreilles avec grand intérêt. Bien sûr, vous pensez bien qu'on ne s'est pas privé de se jeter sur une version import pour vous livrer nos impressions. Les voici. Depuis sa création, le studio de développement Mistwalker s'est spécialisé dans les RPG dans un style typiquement japonais. De Blue Dragon à Lost Odyssey, ils ont gardé une approche semblable à ce que faisait Squaresoft/Square Enix. Logique quand on sait que le patron Hironobu Sakaguchi fut le créateur des Final Fantasy. Voilà d'ailleurs une des nombreuses raisons qui ont poussé les joueurs à attendre beaucoup de The Last Story. En effet, après l'excellent Xenoblade, les possesseurs de Wii espèrent que leur console va devenir le maître des jeux de rôle nippons. C'est donc avec le coeur battant à fière allure que l'on insère la galette, en croisant les doigts bien fort. Après avoir réussi à décrocher de la magnifique musique d'introduction, on se lance dans l'histoire sans tarder. Directement dans l'action, on contrôle Elza, l'un des membres d'un groupe de mercenaires en pleine mission. Avançant dans un long couloir, c'est l'occasion de découvrir nos équipiers qui nous suivront durant toute l'aventure. Si Quark et Seiren préfèrent largement les joutes au corps-à-corps, Yuris, Manamia et Jackal sont des magiciens qui restent à distance.

Gamekult

Ajouté le : 02/2011

Plus accessible...

6.0/10

Test The Last Story

De Final Fantasy à The Last Story en passant par Lost Odyssey, Hironobu Sakaguchi est un boxeur obnubilé par le dernier combat qu'il doit livrer. Après avoir écrit quelques-unes des plus belles pages du RPG japonais dans les années 90, il remonte sur le ring pour prouver qu'il en a encore sous la pédale, comme pour exorciser un démon qui le ronge de l'intérieur. Sakaguchi est motivé et ses intentions sont claires : pour lui, The Last Story, ce sera tout ou rien. Face au champion moustachu, sa propre légende et probablement, comme tous les boxeurs, la peur du combat de trop. "Final round. Fight !" La compétition pour le meilleur RPG jap de cette génération reste ouverte, même si Xenoblade sur Wii a pris une sérieuse longueur d'avance sur tous les autres, consoles HD incluses. Depuis sa base secrète d'Honolulu, Sakaguchi n'a pas réussi à marquer aussi fondamentalement les années 2000 comme il l'a fait une décennie plus tôt. On ne peut pas le lui reprocher, les gens qui sont arrivés à tutoyer la grâce "RPG" aussi souvent que lui se comptent sur les doigts de la main. Mais cette fois, il a un partenaire en or : Nintendo et ses moyens considérables. Eux aussi veulent une revanche : le constructeur avait quelque peu bâclé la sortie de son fameux Xenoblade. Du coup, c'est aidé d'une grosse promo vengeresse que sort The Last Story, et aidé également par les partitions de l'ami de toujours, Nobuo Uematsu. Même en petite forme, on peut compter sur lui. Avec quelques rides en plus, la Dream Team est réunie. L'histoire semble être volontairement tirée du répertoire "scénario en rab" du Pentium II de Sakaguchi. Une cité sur l'île de Ruli, dirigée par un comte ambitieux et ses conseillers généralement félons. Une armée de Gurg, les orcs locaux, qui menacent une paix instable. Au milieu, un petit groupe de mercenaires dont le jeune Elza (un nom aussi viril que Nikita est féminin). Il va se retrouver avec un symbole magique sur le poignet ce qui, dans les RPG, prédestine à un rôle de sauveur. Et puis il y a Kanan, la jolie nièce du comte déjà promise au mariage. Que des éléments assez simples et classiques, promesses d'une aventure clairsemée de boss, de trahison, de séjours en prison etc. Simple, oui, mais c'est justement le point fort de Sakaguchi, qui réussissait à nous émouvoir avec des petits sprites 2D qui gigotent et des histoires pas beaucoup plus compliquées que celle-là. Le rendu 3D des designs, si...

TestMateriel.com ne regroupe pas de serial, no cd, warez, torrent et crack pour The Last Story. Inutile de nous contacter pour se faire rembourser d'un jeu, obtenir de l'aide pour le lancer, demander une soluce, une astuce The Last Story.