Linksys Velop

Linksys Velop

2 tests d’experts - Aucun avis d'internautes

7.4/10
22

S'abonner

0

0

Je le veux

0

Je l'ai

0

Je l'ai eu

0

Nous avons réuni 2 tests du Linksys Velop. Les experts notent Linksys Velop 7.4/10 et les internautes NAN/10. Retrouvez sur TestMateriel.com les tests, le meilleur prix, les avis des utilisateurs du Linksys Velop et d'autres Routeur Linksys.

  • Ecrire un avis
  • Démarrer une discussion
  • Poser une question
  • Demander de l'aide

Evaluez ce produit sur une note de 10 :

Ecrire une discussion

Vous rencontrez un problème ? Vous souhaitez partager une info ? Vous ne savez pas quel produit choisir ?

Titre (requis)

Décrivez votre message (requis)

Tag : - Général : - Aide : - Bon plan : - Astuce : - Guide : - Question :

Ecrire une question

Vous avez une question à propos de Linksys Velop ?

Titre de votre question (requis)

Décrivez votre question (requis)

Demander de l'aide

Vous avez un problème avec Linksys Velop ?

Titre de votre demande d'aide (requis)

Décrivez votre problème (requis)

Test Linksys Velop

Les Numeriques

Ajouté le : 06/2017

Lire la suite...

8.0/10

Linksys Velop : le système Wi-Fi performant et simple à mettre en œuvre

Les systèmes Wi-Fi ont le vent en poupe et chaque constructeur y va de son modèle. Appelé Velop chez Linksys, ce système modulaire est vendu avec un, deux ou trois modules sans-fil permettant d'offrir une large couverture et un débit élevé. Et autant dire tout de suite que nous avons été plutôt séduits par son utilisation. Avec Velop, Linksys propose donc un système de distribution Wi-Fi évolutif. En clair, s'il est possible d'utiliser un seul module, il est également possible d'en utiliser deux, voire trois, de manière à couvrir des espaces plus ou moins grands ou plus ou moins complexes (beaucoup de murs, par exemple). Comme tous les systèmes Wi-Fi, il s'agit ici de s'affranchir du réseau Wi-Fi offert par une box Internet ou d'un routeur. Le Velop remplace donc le Wi-Fi déjà en place mais n'a pas vocation à le seconder (bien que ça soit possible). Le Velop est bien fini et pas trop épais, mais assez haut. Le fonctionnement est ensuite assez simple : un module à relier en filaire (via câble Ethernet) au réseau existant puis chaque module communique avec ses congénères sur un canal dédié sur la bande des 5 GHz et ce, à un débit maximal théorique de 867 Mb/s. Les blocs sont donc tri-bande puisque outre ce canal dédié, ils fournissent une connectivité 802.11n à 400 Mb/s sur la bande des 2,4 GHz ainsi qu'une connectivité 802.11ac à 867 Mb/s sur les 5 GHz. Pas moins de six antennes sont par ailleurs intégrées, trois en émission, trois en réception. On note le support du MU-MIMO, du beamforming et de la modulation 256 QAM. L'avantage des systèmes Wi-Fi réside notamment dans leur fonctionnement transparent. Qu'importe le nombre de modules utilisés, un seul et unique réseau Wi-Fi est visible par l'utilisateur. Les appareils souhaitant se connecter au réseau sans-fil vont ainsi automatiquement se relier sur le module qui offrira la connexion la plus solide et donc la plus rapide. La différence par rapport aux systèmes avec répéteurs Wi-Fi tient par ailleurs dans la présence d'une bande dédiée pour la communication entre les modules. Cela évite de diviser par deux la bande passante disponible (50 % pour la communication routeur/répéteur et 50 % pour répéteur/appareil) et permet donc, outre de proposer une bonne couverture, d'assurer des débits de premier ordre. Les modules Velop sont tous identiques et il n'y a donc pas de distinction entre module maître et esclave ; on relie celui de son choix au...

CNET France

Ajouté le : 02/2017

Lire la suite...

6.7/10

Test Linksys Velop

Le Velop de Linksys est un routeur Wi-Fi maillé qui vient se placer juste entre le Google Wifi et l'Orbi de Netgear en termes de performances. Bien qu'il y ait de la place pour la concurrence dans cette nouvelle catégorie de routeurs domestiques, il nous est difficile de recommander le Velop en raison de son prix élevé et de ses performances assez moyennes. En effet, il faut compter près de 600 euros pour le pack comprenant 3 routeurs Velop, environ 430 euros pour le kit avec deux appareils et 250 euros pour un seul routeur. Le kit Orbi de Netgear à 450 euros comprend deux routeurs qui sont capables d'assurer la même couverture que trois appareils d'autres systèmes. Le Google Wifi quant à lui est nettement plus abordable : 300 dollars pour un jeu de trois routeurs et 130 dollars l'unité (pas encore disponible en France). Installation aiséeComme pour tous les systèmes Wi-Fi, on se sert d'un module Velop comme routeur principal que l'on connecte à l'accès Internet source, par exemple une box ou un modem ADSL. Ensuite, si votre habitation est d'une grande superficie, vous pouvez disposer un à deux autres modules (ou nœuds) situés à une ou deux pièces de distance du routeur principal afin d'élargir votre couverture Wi-Fi. Le paramétrage du système est facile à condition de posséder un smartphone Android ou iOS. Comme bon nombre de routeurs répétiteurs, le Velop ne dispose pas d'une interface web pour gérer les options de réglage. Il faut donc télécharger l'application mobile Linksys, créer un compte puis suivre la procédure. Il faut garer à l'esprit le fait que, tout comme pour le Google Wifi, votre réseau domestique passant par un Velop sera connecté en permanence à Linksys. L'installation de trois modules prend un peu moins de 20 minutes et s'avère assez simple puisqu'il suffit de suivre les instructions à l'écran de votre smartphone. Ce qui confère un avantage au Velop par rapport au Google Wifi est le fait que chaque module est tribande et double flux (2x2) avec deux bandes 5GHz (867 Mbps chacun) et une bande 2,4 GHz (400 Mbps). Le système alloue une bande de 5 GHz à la liaison entre les nœuds, ce qui minimise la perte de signal d'environ 50%, perte qui se produit inévitablement lorsqu'une bande doit à la fois recevoir et rediffuser un signal Wi-Fi.Lors de nos tests, nous avons pu maintenir une vitesse de connexion maximale jusqu'à 7,5 mètres de distance entre les modules. À plus de 15 mètres, nous n'avions...