Samsung QE65Q85R

Samsung QE65Q85R

3 tests d’experts - Aucun avis d'internautes

8.0/10
33

S'abonner

0

0

Je le veux

0

Je l'ai

0

Je l'ai eu

0

Nous avons réuni 3 tests du Samsung QE65Q85R. Les experts notent Samsung QE65Q85R 8/10 et les internautes NAN/10. Retrouvez sur TestMateriel.com les tests, le meilleur prix, les avis des utilisateurs du Samsung QE65Q85R et d'autres TV LCD Samsung.

  • Ecrire un avis
  • Démarrer une discussion
  • Poser une question
  • Demander de l'aide

Evaluez ce produit sur une note de 10 :

Ecrire une discussion

Vous rencontrez un problème ? Vous souhaitez partager une info ? Vous ne savez pas quel produit choisir ?

Titre (requis)

Décrivez votre message (requis)

Tag : - Général : - Aide : - Bon plan : - Astuce : - Guide : - Question :

Ecrire une question

Vous avez une question à propos de Samsung QE65Q85R ?

Titre de votre question (requis)

Décrivez votre question (requis)

Demander de l'aide

Vous avez un problème avec Samsung QE65Q85R ?

Titre de votre demande d'aide (requis)

Décrivez votre problème (requis)

Test Samsung QE65Q85R

FrAndroid

Ajouté le : 05/2019

Lire la suite...

8.0/10

Test du Samsung QE65Q85R : une cuvée QLED 2019 encore meilleure en tous points

On ne pensait pas que la gamme des télés QLED pouvait encore s'améliorer aussi significativement. À une image toujours aussi dynamique et lumineuse s'ajoute désormais un traitement anti-reflets d'une efficacité inégalée… Un vrai plaisir à l'usage. Où s'arrêteront les progrès technologiques au sein des téléviseurs ? Bluffés par les qualités du Sony KD-75XG95, nous écrivions dans notre article que la technologie LCD n'est pas disposée à s'avouer vaincue face à la techno OLED et son taux de contraste infini. Et alors que nous étions ravis des résultats obtenus sur le téléviseur Sony, voilà que Samsung nous démontre qu'il est encore possible de faire mieux… Nous avons en effet reçu en test le QE65R85R équipé de la nouvelle génération de dalle QLED (une techno dérivée du LCD qui utilise une dalle à cristaux liquides dopée aux boîtes quantiques) et c'est une nouvelle claque visuelle. On vous explique pourquoi dans notre test. Ce test a été réalisé avec un téléviseur 65″ prêté par Samsung. On a beau le savoir, au déballage de ce téléviseur, on est toujours aussi séduits par le caractère extrêmement pratique du boîtier OneConnect de Samsung. Cette base déportée, livrée avec les modèles plutôt premium, intègre toute la connectique du téléviseur… et rien ne manque. Elle se compose ici de quatre HDMI, une sortie audio optique, trois USB et un port Ethernet en plus de la connexion Wi-Fi. Sans oublier que Samsung intègre toujours, en plus du tuner TNT (compatible HbbTV), un tuner satellite et une interface CI+(1.4) pour ajouter une carte Fransat, par exemple. Mais le principal intérêt de OneConnect réside dans cet unique et fin câble qui relie la base au téléviseur. La véritable performance de Samsung (selon nous) réside dans le fait que celui-ci transporte non seulement l'image ultra haute définition et le son, mais aussi l'alimentation du téléviseur. Faut-il alors préciser que dans le cadre d'une installation murale, cette solution est juste parfaite ! L'avantage des dalles LCD sur les dalles OLED est que celles-ci sont souvent plus lumineuses — mais les noirs moins profonds, quoique, nous allons y revenir. Une intensité qui leur permet de contrer les nombreux reflets dus à la lumière ambiante. Ceux qui, en fonction de la configuration de la pièce, traversent la fenêtre du salon et cogne la dalle à vous en pourrir vos après-midis de « binge-watching ». Sur ce point spécifique,...

01net

Ajouté le : 05/2019

Lire la suite...

8.0/10

Test Samsung QE65Q85R, jamais un téléviseur QLED ne nous avait autant impressionnés

En 2018, Samsung avait sorti l'artillerie lourde en matière de TV QLED. Cette année, l'absence de Coupe du monde plaide en faveur d'une évolution de la gamme tout en douceur. C'était sous-estimer le constructeur coréen qui ne cesse de faire progresser sa technologie QLED en appuyant là où ça fait mal à l'OLED : la luminosité et la gestion des reflets. Déjà très performant sur la qualité d'image de ses QLED, Samsung a encore progressé avec son Q85R. Nous avons affaire à une dalle VA 10 bits dotée d'un système de rétroéclairage Full Led Local Dimming composé de 96 zones. Elle permet au téléviseur d'afficher une excellente luminosité, mesurée à 731 cd/m² par notre sonde. Côté contraste, c'est aussi très solide avec un taux de 4871 :1. Ces deux valeurs sont supérieures à ce que propose l'un des plus sérieux concurrents du QLED, le téléviseur LCD 75XG9505 de Sony. Ce type de dalle permet aussi de réduire notablement le blooming (le halo clair qu'on voir parfois autour des sous-titres lorsqu'ils sont sur un fond noir)... même s'il reste encore présent. Mais la principale prouesse du Q85R est à chercher ailleurs, du côté des angles de vision qui sont habituellement le talon d'Achille des écrans LCD face à l'OLED. La solution de Samsung consiste à appliquer un filtre antireflet sur la dalle. Celui-ci agit très efficacement sur les angles mais il fait davantage encore en faisant complètement disparaître les reflets lorsqu'on est face à l'écran. Enfin, en matière de mise à l'échelle, Samsung est parvenu à affiner l'upscaling des contenus (procédé qui adapte l'affichage d'un contenu basse résolution à un téléviseur haute résolution), avec un lissage en douceur et sans artefacts. Sur ce point, Sony garde une longueur d'avance mais les QLED ont largement réduit l'écart. Le mérite en revient très largement au nouveau processeur « Quantum Processor 4K ». L'une des innovations majeures de la précédente gamme de QLED Samsung concernait la connectique du téléviseur avec l'apparition de « One Connect ». La (bonne) recette est renouvelée sur le millésime 2019 avec le retour du fameux boîtier. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un hub déporté, relié à l'écran avec un fil très discret, qui agrège toute la connectique du Q85R. Alimentation, image et son sont gérés par un câble unique ce qui laisse la possibilité au propriétaire de peaufiner son installation. Au-delà de la prouesse...

Les Numeriques

Ajouté le : 04/2019

Lire la suite...

8.0/10

Samsung QE65Q85R : le téléviseur LCD Full Led Qled s'améliore encore

Le Samsung Q85R est l'un des deux téléviseurs (avec le Q90R) à embarquer le nouveau filtre antireflet du fabricant coréen qui est une réussite totale. Et le reste n'est pas mal non plus... Le téléviseur Samsung QE65Q85R conserve la recette des précédents modèles. Il embarque une dalle VA 10 bits 100/120 Hz de 65 pouces (≈165 cm) affichant une définition Ultra HD de 3 840 x 2 160 px, mais il se démarque par l'utilisation d'un nouveau filtre réduisant les reflets et améliorant les angles de vision. Il dispose également du processeur Samsung AI Quantum Processor 4K, dérivé du modèle des Q900R 8K, qui améliore la netteté des images. Enfin, autre nouveauté, ce téléviseur opte pour un système de rétroéclairage Full Led composé de 96 zones baptisé (Full LED Local Dimming Gold). Ce chiffre est moins important que ceux des Samsung QE65Q9F 2018 et Samsung QE65Q90R (2019) qui conservent tous les deux 480 zones. Le rétroéclairage de 96 zones reste un bon compris pour offrir un bon contraste et un fort pic de luminosité tout en maintenant un tarif compétitif par rapport aux téléviseurs Oled. Le Samsung Q85R est compatible HDR10, HDR10+ (norme concurrente du Dolby Vision portée par Samsung) et le HLG (Hybrid Log Gamma). Au niveau de la partie audio, le téléviseur embarque un système 4.2 délivrant 60 W. Enfin, l'interface graphique maison Tizen est toujours à la manœuvre, tout comme le boîtier One Connect qui permet de déporter l'ensemble de la connectique ou bien encore le mode Ambient qui habille le téléviseur. Ce Samsung QE65Q85R est vendu environ 3 000 €. Il est également proposé en version 55 pouces (≈140 cm / QE55Q85R) pour 2 400 € et en version 75 pouces (≈190 cm / QE75Q85R) au tarif d'environ 4 500 €. Toutes les mesures de luminosité et colorimétrie mentionnées dans cet article ont été réalisées avec une sonde SpectraCal C6-HDR et le logiciel CalMAN Ultimate. Oled vs Qled : des technologies plus différentes qu'il n'y paraît On peine à distinguer les sous-pixels VA. La présence du nouveau filtre antireflet rend très difficile la prise de vue des sous-pixels. On les distingue tout juste pour confirmer qu'il s'agit bien d'une dalle VA. Le filtre prisme permet d'améliorer les angles de vision. Il est en revanche possible de prendre en photo la couche supérieure du filtre qui se compose d'une sorte de prisme permettant d'améliorer les angles de vision. Si d'habitude le noir a tendance à...