Fujifilm Instax Share SP-2

Fujifilm Instax Share SP-2

3 tests d’experts - Aucun avis d'internautes

8.7/10
33

S'abonner

0

0

Je le veux

0

Je l'ai

0

Je l'ai eu

0

Nous avons réuni 3 tests du Fujifilm Instax Share SP-2. Les experts notent Fujifilm Instax Share SP-2 8.7/10 et les internautes NAN/10. Retrouvez sur TestMateriel.com les tests, le meilleur prix, les avis des utilisateurs du Fujifilm Instax Share SP-2 et d'autres Imprimante Fujifilm.

  • Ecrire un avis
  • Démarrer une discussion
  • Poser une question
  • Demander de l'aide

Evaluez ce produit sur une note de 10 :

Ecrire une discussion

Vous rencontrez un problème ? Vous souhaitez partager une info ? Vous ne savez pas quel produit choisir ?

Titre (requis)

Décrivez votre message (requis)

Tag : - Général : - Aide : - Bon plan : - Astuce : - Guide : - Question :

Ecrire une question

Vous avez une question à propos de Fujifilm Instax Share SP-2 ?

Titre de votre question (requis)

Décrivez votre question (requis)

Demander de l'aide

Vous avez un problème avec Fujifilm Instax Share SP-2 ?

Titre de votre demande d'aide (requis)

Décrivez votre problème (requis)

Test Fujifilm Instax Share SP-2

Les Numeriques

Ajouté le : 10/2016

Lire la suite...

10/10

Fujifilm Instax Share SP-2 : qualité d'image et ergonomie améliorées

Les évolutions apportées par l'Instax Share SP-2 sont flagrantes, aussi bien d'un point de vue ergonomique que du côté de la qualité d'image. Pour rappel, cette petite imprimante peu conventionnelle imprime sur les films instantanés Instax Mini via une application dédiée. Le design de la SP-2 a été complètement repensé. Moins large que la SP-1, elle abandonne les lignes arrondies pour des angles plus francs et plus droits qui lui confèrent un effet assez "sérieux" ; à côté, la SP-1 fait presque jouet à présent. La SP-2 existe en deux coloris, en nuances de gris (ici testé) ou en doré. SP-1 (à gauche), SP-2 (à droite) Le bouton On/Off, un peu trop sensible à notre goût, se situe à présent sur la tranche, à côté de la fonction "reprint" —pour imprimer une nouvelle fois l'image — et de la prise micro-USB pour recharger la batterie (amovible) de l'imprimante. Une très bonne nouvelle, puisque la SP-1 ne fonctionnait qu'avec des piles ou sur secteur (en option). On peut donc emporter sa SP-2 avec plusieurs batteries lors de longs déplacements. Il est toutefois possible d'imprimer pendant la recharge USB. SP-1 (à gauche), SP-2 (à droite) Le bac à papier est toujours localisé à l'arrière de l'imprimante. Attention à ne pas ouvrir le compartiment lorsque la cartouche est encore pleine, auquel cas vous perdriez bêtement une vue. Regardez plutôt plutôt le nombre de leds allumées pour connaître le nombre de vues restantes. Quant au niveau de la batterie, il est indiqué par un pictogramme qui s'allume en vert ou en rouge. Pour faire fonctionner l'imprimante, il est obligatoire de se connecter en Wi-Fi direct via l'application dédiée Instax Share, disponible gratuitement (iOS et Android). L'appairage est assez simple et la connexion se fait automatiquement une fois l'appareil enregistré. Seul hic, avec cette nouvelle version d'application, il nous a fallu activer le GPS pour rendre la connexion possible. Un problème à résoudre lors d'une prochaine mise à jour. Côté application, l'interface évolue également. Le graphisme est plus sophistiqué et l'image ressort mieux sur le nouveau fond noir. Dommage que les effets de cadres soient toujours aussi kitch. Il est toujours possible d'appliquer les filtres intelligent, noir & blanc et sépia. La principale nouveauté est la possibilité d'insérer plusieurs images dans une seule et même impression, selon différents schémas (jusqu'à 4 au maximum) afin de créer un...

01net

Ajouté le : 09/2016

Lire la suite...

8.0/10

Test : Fujifilm Instax Share SP-2, l'imprimante instantanée vraiment nomade

La photo instantanée a le vent en poupe : entre le Fujifilm Instax Mini 70, les Lomography Lomo'Instant Wide et Lomo'Instant Automat ou encore l'annonce récente de l'arrivée d'un nouveau film noir & blanc, le secteur est dynamique avec une offre qui s'étoffe. Fujifilm a cependant bien compris que tout le monde n'a pas forcément envie de s'équiper d'un énième appareil pour faire de la photo instantanée et proposait déjà une petite imprimante au format Instax Mini. Un modèle intéressant mais truffé de petits défauts, que la nouvelle Instax Share SP-2 entend gommer afin de séduire les utilisateurs de smartphones. Avant de parler technique, parlons d'ergonomie générale et de LA vraie bonne nouvelle est que la SP-2 fonctionne avec une batterie rechargeable – celle-là même qui équipait le compact expert Fujifilm X20. Cet accumulateur tiendrait grosso-modo une centaine d'impression. Mieux encore, l'appareil se recharge par le biais d'un câble micro USB tout ce qu'il y a de plus standard. Exit donc l'encombrant chargeur de la SP-1, il suffit de prendre celui de son smartphone et le tour est joué. Côté endurance nous n'avons pas imprimé la centaine de clichés que l'imprimante est sensée tenir - les consommables coûtent assez cher - mais l'imprimante se mettant rapidement en veille, il est à peu près certain qu'on puisse dépasser les 80 clichés sans trop ciller. Et en mobilité, on peut toujours faire appel à une batterie externe pour recharger l'animal. Il fallait compter environ 16 secondes pour un imprimer un cliché avec la SP-1, l'Instax Share SP-2 réduit ce temps à 10 secondes. Six secondes qui comptent quand vous passez une soirée à enchaîner les tirages ! Si le le temps de passage dans l'imprimante est réduit, le temps de développement - il s'agit d'un film instantané, comme le Polaroid - dépend grandement de la température de la pièce dans lequel se trouve l'appareil. Plus il fait chaud, plus ça va vite. Ce gain de temps est la résultante d'un changement de technologie : exit les LED, bonjour le laser. Lequel laser apporte aussi un gain de définition, légèrement perceptible à l'oeil nu - les textes paraissent effectivement un poil plus nets et contrastés. Cette amélioration de la précision a son importance puisque la SP-2 fonctionne par le biais d'une application pour smartphone ou tablette qui permet, notamment, d'ajouter du texte voire d'imprimer les commentaires, les titres ou les informations de...

CNET France

Ajouté le : 08/2016

Lire la suite...

8.0/10

Test Fujifilm Instax Share SP-2

Les appareils photo instantanés Instax de Fujifilm sont certes amusants à utiliser, mais étant donné qu'il s'agit de systèmes analogiques, on obtient une impression à chaque prise, qu'elle soit réussie ou non. C'est non seulement assez onéreux, mais en plus il n'existe pas de version numérique de la photo. L'imprimante mobile Instax Share SP-2 reprend ce principe de l'instantanéité, mais elle permet de piloter l'impression de n'importe quelle photo depuis un smartphone ou une tablette. On choisit exactement ce que l'on souhaite imprimer, on peut retoucher ses photos et leur appliquer des filtres avant de les tirer sur un film instantané. Proposée à 200 euros, la SP-2 n'est pas vraiment bon marché, surtout comparée aux autres imprimantes de poche qui gèrent de plus grands formats. Mais il faut admettre que ce type de produit n'a jamais été très accessible.La Share SP-2 utilise les mêmes paquets de 10 films instantanés que les appareils photo Instax Mini. Il suffit d'ouvrir l'imprimante et de glisser le pack à l'intérieur. On trouve des offres avec deux paquets de 10 feuilles pour environ 15 euros sur Internet. Le format des impressions est assez petit (86x54mm). L'avantage est qu'il n'y a ni encre ni papier, le film instantané est le seul consommable à acheter. Ajouté à la taille très compacte de la SP-2, cela en fait un accessoire facile à emporter avec soi pour un voyage. En prime, elle est dotée d'une batterie rechargeable et amovible qui assure une centaine d'impressions. Le design a été entièrement repensé et adopte un style résolument plus moderne et tourné vers un usage mobile. Pour imprimer, il suffit de connecter son smartphone ou sa tablette au Wi-Fi créé par l'imprimante. L'application mobile Share (Android et iOS) vous permet de sélectionner les photos depuis votre galerie, les réseaux sociaux Facebook et Instagram ou bien de prendre directement un cliché. Elle propose différents filtres noir et blanc et sépia. On peut également modifier la luminosité, le contraste et la saturation. Bien entendu, il est possible de retoucher les photos avec d'autres applications avant de les transférer dans celle-ci. Il existe également des modèles qui permettent d'ajouter du texte et des émoticônes sous ou au-dessus des images. On peut faire des mini collages et même répartir une seule photo sur deux impressions. Fujifilm utilise un nouveau système laser pour l'impression qui réduit le délai d'impression...