Asus ROG Zephyrus

Asus ROG Zephyrus

2 tests d’experts - Aucun avis d'internautes

8.0/10
22

S'abonner

0

0

Je le veux

0

Je l'ai

0

Je l'ai eu

0

Nous avons réuni 2 tests du Asus ROG Zephyrus. Les experts notent Asus ROG Zephyrus 8/10 et les internautes NAN/10. Retrouvez sur TestMateriel.com les tests, le meilleur prix, les avis des utilisateurs du Asus ROG Zephyrus et d'autres Ordinateur portable Asus.

  • Ecrire un avis
  • Démarrer une discussion
  • Poser une question
  • Demander de l'aide

Evaluez ce produit sur une note de 10 :

Ecrire une discussion

Vous rencontrez un problème ? Vous souhaitez partager une info ? Vous ne savez pas quel produit choisir ?

Titre (requis)

Décrivez votre message (requis)

Tag : - Général : - Aide : - Bon plan : - Astuce : - Guide : - Question :

Ecrire une question

Vous avez une question à propos de Asus ROG Zephyrus ?

Titre de votre question (requis)

Décrivez votre question (requis)

Demander de l'aide

Vous avez un problème avec Asus ROG Zephyrus ?

Titre de votre demande d'aide (requis)

Décrivez votre problème (requis)

Test Asus ROG Zephyrus

01net

Ajouté le : 07/2017

Lire la suite...

8.0/10

Test : Asus ROG Zephyrus, il a (presque) tout du PC portable gaming fin et puissant de nos rêves

Présenté au Computex, l'Asus ROG Zephyrus est le premier PC portable de jeu à répondre au cahier des charges Nvidia Max-Q Design, incluant une nouvelle puce graphique. Un défi tant de conception que d'ergonomie qu'Asus s'est empressé de relever. Le taïwanais a donc planché sur un modèle et a accouché du ROG Zephyrus alias GX501V, un monstre de finesse annoncé comme « le plus performant de sa catégorie » (naissante, s'empressera-t-on de préciser). Nous avons eu le plaisir d'en recevoir un exemplaire (une version non définitive) à la rédaction, l'occasion de l'éprouver mais aussi de faire connaissance avec la puce graphique haut de gamme Nvidia. En préambule, précisons que le Zephyrus commence à peine à arriver en magasin, dans une version moins bien équipée que celle testée et que le prix indiqué est (déjà) de 3 200 euros... Ouch ! Jusqu'à présent, lorsqu'on parlait de « machines de jeu fines et puissantes », le Razer Blade 14 et, dans une moindre mesure, le MSI GS43VR se positionnaient assez rapidement en tête de liste. Le Dell Alienware 13 arrivait ensuite, puis quelques PC Gigabyte (non éprouvés par nos soins) arrivaient ensuite. Maintenant, il va falloir compter avec l'Asus ROG Zephyrus. Sur le papier, ce PC portable 15,6 pouces a tout pour devenir une référence. Il ouvre surtout la voie à bien d'autres machines répondant au Max-Q Design de Nvidia. Dans ce test, nous ne reviendrons pas ni sur le Max-Q et encore moins sur toutes les subtilités ergonomiques du GX501V car ces dernières ont déjà été largement passées au crible lors de notre précédent article. Si vous voulez en savoir plus sur Max-Q, nous vous expliquons tout ici. L'ergonomie du Zephyrus d'Asus a de quoi surprendre ! Que fait donc ce clavier si près du bord du plateau intérieur ? La réponse est assez simple. D'une part, c'est sur la partie supérieure du clavier que le constructeur a disposé deux des quatre haut-parleurs (au rendu passable). D'autre part, Asus a souhaité reproduire la disposition d'un clavier de PC fixe, c'est-à-dire au plus proche de l'utilisateur. Ceux qui ont peur de ne pas trouver la position confortable peuvent se rassurer, un repose-poignet légèrement rembourré et incliné vers l'avant l'accompagne le cas échéant. Si nous étions un peu rebuté de prime abord, il ne nous a pas fallu bien longtemps pour nous habituer à cette subtilité et la trouver confortable. Une sensation de confort que nous avons aussi...

Les Numeriques

Ajouté le : 06/2017

Lire la suite...

8.0/10

Asus ROG Zephyrus : le PC portable ultra-fin avec une GTX 1080

Annoncés à l'occasion du dernier Computex, les premiers PC portables bénéficiant du design "Max-Q" pensé par Nvidia commencent à arriver sur le marché. Nous avons passé au grill ce ROG Zephyrus d'Asus, un notebook au format 15,6 pouces qui accueille une GeForce GTX 1080 dans un châssis de moins de 18 mm d'épaisseur. L'Asus ROG Zepyhrus est atypique à plus d'un titre. Le premier PC portable "Max-Q" que nous avons l'occasion de tester fait en effet quelques choix de design assez audacieux. Outre sa grande finesse et sa légèreté — nous y reviendrons plus loin —, on apprécie tout d'abord la qualité et la sobriété de son châssis. Le fabricant taïwanais opte ainsi pour un capot en aluminium légèrement brossé qui n'est pas sans rappeler sa gamme Zenbook. Le noir domine et seul le logo ROG argenté rappelle les racines gaming du produit. La partie arrière est également esthétiquement très accrocheuse, grâce à une très belle finition cuivre au niveau du système de ventilation. La qualité de construction est en tout cas exemplaire. Lorsque l'on ouvre le notebook, c'est la surprise : le clavier du Zephyrus occupe le bas du châssis afin de laisser la place nécessaire au CPU et au GPU. Un choix audacieux qui, comme nous l'a judicieusement fait remarquer un lecteur, rappelle le vénérable Sinclair ZX81, mais un choix qui n'est pas sans contrainte. En effet, la première impression lorsque l'on pose les mains sur le clavier est assez étrange, voire désagréable, puisque nos poignets reposent à l'extérieur et la frappe est alors assez inconfortable. Conscient de ce problème, Asus tente d'y remédier en fournissant un repose-poignet en gomme, à placer devant, qui améliore quelque peu la situation. Il est cependant dommage, pour un notebook au format 15 pouces aussi léger, de devoir se "trimballer" en plus un accessoire de ce genre. Autre choix notable : la position du trackpad. Pour d'évidentes contraintes de design, Asus a dû le placer sur le côté droit du clavier. Pour les droitiers, cela ne pose pas vraiment de problème et il faut même avouer que son utilisation devient vite assez naturelle et pratique, ce touchpad s'utilisant au final presque comme une souris. En revanche, les gauchers risquent d'avoir beaucoup plus de mal à s'y faire. Notons également la touche de raccourcis juste au-dessus, qui permet de basculer en mode "pavé numérique tactile". Une bonne idée, qui ne remplace pas totalement des touches...