MSI Vortex G65 (SLI-002)

MSI Vortex G65 (SLI-002)

3 tests d’experts - Aucun avis d'internautes

8.0/10
22

S'abonner

0

0

Je le veux

0

Je l'ai

0

Je l'ai eu

0

Nous avons réuni 3 tests du MSI Vortex G65 (SLI-002). Les experts notent MSI Vortex G65 (SLI-002) 8/10 et les internautes NAN/10. Retrouvez sur TestMateriel.com les tests, le meilleur prix, les avis des utilisateurs du MSI Vortex G65 (SLI-002) et d'autres Ordinateur MSI.

  • Ecrire un avis
  • Démarrer une discussion
  • Poser une question
  • Demander de l'aide

Evaluez ce produit sur une note de 10 :

Ecrire une discussion

Vous rencontrez un problème ? Vous souhaitez partager une info ? Vous ne savez pas quel produit choisir ?

Titre (requis)

Décrivez votre message (requis)

Tag : - Général : - Aide : - Bon plan : - Astuce : - Guide : - Question :

Ecrire une question

Vous avez une question à propos de MSI Vortex G65 (SLI-002) ?

Titre de votre question (requis)

Décrivez votre question (requis)

Demander de l'aide

Vous avez un problème avec MSI Vortex G65 (SLI-002) ?

Titre de votre demande d'aide (requis)

Décrivez votre problème (requis)

Test MSI Vortex G65 (SLI-002)

01net

Ajouté le : 11/2016

Lire la suite...

8.0/10

Test : MSI Vortex G65VR, un condensé de puissance... à prix d’or

Après une première version testée en juin dernier, le Vortex G65 de MSI nous revient estampillé de l'appellation « VR » que la marque attribue à toutes ses machines de jeu. Une manière de dire qu'elles sont aptes à pratiquer de la réalité virtuelle, sans trop d'efforts. Le Vortex G65VR lui, n'en fera qu'une bouchée, c'est certain. D'ailleurs ce petit PC cylindrique vendu la bagatelle de 4100 euros aurait peu d'excuses de ne pas y arriver ! Car oui, le Vortex G65VR n'est clairement pas la machine pour tous les gamers. Il s'agit surtout d'une vitrine technologique pour la marque taïwanaise, une démonstration de son savoir-faire. Le Vortex G65VR 6RF de MSI c'est, en quelques mots, un petit tonneau à l'intérieur duquel se cache un pur nectar de puissance. Si vous ne connaissez pas la machine, nous vous invitons à aller prendre connaissance de notre précédent test car, sur la forme, rien n'a changé ! Il y a toujours autant de connecteurs de toutes sortes (USB 3.0, USB Type-C, sorties vidéo, audio), tous situés à la même place. De même, l'alimentation reste intégrée à la machine ce qui, rappelons-le, est loin d'être toujours le cas sur les PC de bureau de cette petite taille. A l'intérieur du petit boîtier de 4 kg, MSI apporte quelques petits changements qui profiteront aux futurs jeux vidéo. Ainsi, les deux cartes graphiques GeForce GTX 980 montées en SLI cèdent leur place à une seule des dernières GeForce de NVIDIA, la très haut de gamme GTX 1080. Bien entendu, cette dernière n'est pas au format classique, elle ressemble au modèle que l'on trouverait dans un PC portable (format MXM). De fait, un changement futur vers une meilleure carte graphique sera plus compliqué que sur un PC de bureau classique. Voire impossible faute de pouvoir trouver une carte rentrant dans la structure. Le processeur Intel Core i7-6700K reste le chef d'orchestre, mais la mémoire vive comme la capacité de stockage sont doublées. On trouve ainsi 64 Go de DDR4 et un SSD de 512 Go pour faire tourner Windows 10 et un bon nombre de jeux qui profiteront de temps de chargement réduits. Et si cela ne suffit toujours pas, un disque dur de 1 To est aussi à disposition. Avec un tel équipement, vous vous en doutez, tous nos benchmarks attribuent d'excellentes notes au Vortex. Et si vous souhaitez avoir un aperçu de ses performances en 3D, consultez notre dossier sur la GeForce GTX 1080 car les scores obtenus sur notre plateforme de test sont...

Tomshardware

Ajouté le : 07/2016

Lire la suite...

Test du MSI Vortex G65

Le MSI Vortex s'est vite imposé à nos yeux comme le plus beau PC gaming du moment... Ou, en tout cas, le plus méritant. Car son concept est un modèle d'audace : réaliser un PC de jeu sur le modèle d'un Mac Pro, avec plus de puissance et quelques fantaisies typiques du secteur gaming. Une réussite, selon nous : la machine affiche une excellente finition, de superbes matériaux, et son esthétique tombe juste, sans oublier son volume ultra-compact ! Exemple type : contrairement à tous les autres mini PC du marché, le MSI Vortex est le seul à intégrer son alimentation dans son boîtier. Exit le transformateur externe ultra-volumineux. C'était d'ailleurs la principale prouesse du Mac Pro à sa sortie ! C'est le prix à payer pour ce type de machine, dans laquelle le moindre centimètre cube est occupé par un composant. Tout est si compressé qu'il est impossible pour l'utilisateur moyen de changer de CPU ou de GPU. Il faudra tout démonter... Sauf pour la RAM et les SSD M.2. Le boîtier s'ouvre assez difficilement, et sa fermeture est encore pire. La machine a même donné du fil à retordre aux pros du démontage de chez iFixit. Alors certes, ce PC est très difficile, voire impossible, à faire évoluer, mais peut-on vraiment lui reprocher ? Un peu seulement. Nous avons testé le Vortex G65 le plus haut de gamme du moment : modèle 6QF-006FR, vendu 3600 euros. Une vraie bombe de puissance, avec un Core i7-6700K, 32 Go de RAM, et deux GeForce GTX 980 dans leur version "desktop pour mobile". Deux vraies GTX 980 en fait, avec 2048 coeurs CUDA, réglées en usine à 1202 MHz (Boost). De quoi jouer en toute sérénité aux derniers jeux du moment en toute fluidité. Nous n'avons eu la machine que très peu de temps entre les mains, tout juste le temps de faire quelques tests déjà assez convaincants en termes de performances pures. C'est le gros problème du Vortex, que très peu de testeurs ont finalement relevé. Il nous a pourtant sauté aux tympans dès qu'on a fait tourner le test intégré du jeu Batman: Arkham Origins. Le ventilateur accélère jusqu'à sa vitesse de rotation maximale, et le Vortex G65 fait alors un bruit de turbine de tous les diables. C'est dire ! Pour mieux vous en rendre compte, voici notre vidéo, dans laquelle nous poussons la ventilation à son maximum. D'autres bruits mécaniques sont aussi perceptibles à vitesse intermédiaire, ce qui est encore plus gênant. Nos confrères de Hexus sont presque les seuls à avoir...

01net

Ajouté le : 06/2016

Lire la suite...

8.0/10

MSI Vortex G65 6QF-006FR

Présenté lors du CES 2016, le Vortex de MSI pourrait faire penser sur la forme à un Mac Pro. Vous savez, cet ordinateur Apple cylindrique que certaines mauvaises langues qualifient de « corbeille à papier avec supercalculateur intégré ». Il semble toutefois que MSI ait apprécié le concept de PC tour rond, en forme de petit tonneau, prêt à être mis en perce pour donner le meilleur des composants qu'il renferme, tous taillés pour le jeu vidéo. Attention au portefeuille, la version éprouvée ici se nomme G65 6QF-006FR et coûte 4000 euros, soit le prix de certaines très belles machines Alienware ou de PC assemblés de luxe. Ce tarif se justifie-t-il ? Réponses. Voilà un PC MSI à qui le slogan publicitaire pour un certain bonbon « petit mais costaud » irait comme un gant. Oui, ce petit tonnelet renferme un nectar taïwanais de composants tout simplement hallucinant et qui fait rêver les amateurs de puissance que nous sommes. Avant de le disséquer, effectuons d'abord le tour du propriétaire car cela permet de se faire une très bonne idée des efforts de conception déployés par MSI. Avec 27,8 cm de haut, une largeur de presque 20 cm et une profondeur quasiment identique, le Vortex vient prendre place sur un bureau sans le moindre souci. Son boîtier tout rond n'est toutefois pas parfaitement uniforme puisqu'il présente des lignes saillantes, voire cassées par endroit. Et aussi quelques LED rouges, gaming oblige. De quoi lui donner un air un peu agressif ou, à défaut... pas commode. Cependant, cela ne nous empêche pas d'approcher la main sans crainte, pour éprouver la solidité de la carcasse, mêlant plastique et acier, et d'encombrement étonnament contenu (4 kilos) pour que l'ensemble tienne correctement sur son pied rond. Sur l'arrière de la machine, bien visible, se trouve la première partie de la connectique composée de quatre prises USB 3.0, deux prises réseaux, deux sorties vidéo HDMI ainsi qu'un trio de connecteur pour le son : un S/PDIF optique, une entrée micro et une sortie casque classique. Le reste de la connectique, elle, est dissimulée dans le renfoncement arrière. On y trouve deux prises USB Type-C 3.1 (ThunderBolt) et deux nouvelles sorties vidéo, au format miniDisplay Port. C'est également dans cette même cavité que l'on vient connecter le câble d'alimentation. Car le bloc chargé de pourvoir tous les composants en courant est intégré à la machine. Oui, pas d'adaptateur externe comme c'est...