Samsung S7550 Blue Earth

Samsung S7550 Blue Earth

4 tests d’experts - Aucun avis d'internautes

7.8/10
33

S'abonner

0

0

Je le veux

0

Je l'ai

0

Je l'ai eu

0

Nous avons réuni 4 tests du Samsung S7550 Blue Earth. Les experts notent Samsung S7550 Blue Earth 7.8/10 et les internautes NAN/10. Retrouvez sur TestMateriel.com les tests, le meilleur prix, les avis des utilisateurs du Samsung S7550 Blue Earth et d'autres Téléphone portable Samsung.

  • Ecrire un avis
  • Démarrer une discussion
  • Poser une question
  • Demander de l'aide

Evaluez ce produit sur une note de 10 :

Ecrire une discussion

Vous rencontrez un problème ? Vous souhaitez partager une info ? Vous ne savez pas quel produit choisir ?

Titre (requis)

Décrivez votre message (requis)

Tag : - Général : - Aide : - Bon plan : - Astuce : - Guide : - Question :

Ecrire une question

Vous avez une question à propos de Samsung S7550 Blue Earth ?

Titre de votre question (requis)

Décrivez votre question (requis)

Demander de l'aide

Vous avez un problème avec Samsung S7550 Blue Earth ?

Titre de votre demande d'aide (requis)

Décrivez votre problème (requis)

Test Samsung S7550 Blue Earth

Ere Numérique

Ajouté le : 05/2010

Lire la suite...

7.5/10

Téléphones mobiles : un zeste de multimédia

On peut dire que le Blue Earth aura pris son temps. Dévoilé l’an dernier lors du Mobile World Congress, il promettait d’être un téléphone vraiment à part. Et c’est effectivement un OVNI dans el monde de la téléphonie mobile. En effet, avec le Blue Earth, Samsung montre qu’il sait aussi se soucier de l’écologie. La boite tout d’abord est entièrement recyclable. A cela s’ajoute une coque composée de bouchons de bouteilles. Et si cela ne vous suffit pas, sachez que le chargeur est un modèle basse consommation qui ne consomme rien une fois que le téléphone est chargé, sas oublier le panneau solaire au dos du Blue Earth. Celui-ci permet de recharger la batterie à l’aide de n’importe qu’elle source lumineuse qu’il s’agisse du soleil ou d’une simple lampe. Dans ce cas, il faut néanmoins placer le téléphone suffisamment près pour que le système fonctionne. Dans tous les cas vous pourrez difficilement sortir l’excuse de la batterie à plat pour ne plus être joignable. En plus d’être écologique, le Blue Earth est plutôt joli avec sa coque bleue. A cela s’ajoute une finition soignée, preuve que le recyclage a du bon.

Graphmobile

Ajouté le : 03/2010

Lire la suite...

Test Samsung Blue Earth

Officialisé au cours du précédent Mobile World Congress de Barcelone, le Samsung Blue Earth fait partie de ces téléphones que l’on n’oublie pas tout simplement parce qu’il ne fait rien comme les autres. Alors que les constructeurs cherchent encore et toujours à repousser les limites d’une technologie qu’ils développent eux-mêmes, Samsung nage à contre-courant sans pour autant se priver des atouts nécessaires au succès commercial. Plus concrètement, si l’on regarde des mobiles comme le HTC HD2 ou le Nexus One, voire même le Samsung Galaxy Spica pour rester dans la famille, on s’aperçoit que nous en sommes à des années-lumière. Cet écart n’est pourtant pas dommageable puisque l’objectif de l’enseigne sud-coréenne se situe clairement sur le devant d’une autre scène. Premier élément qui confirme cette théorie de mobile pas comme les autres : on saluera les efforts de Samsung dans sa soudaine politique environnementale puisque la première chose qui saute aux yeux, c’est que nous sommes en présence d’un coffret entièrement conçu en carton recyclé.

01net

Ajouté le : 01/2010

Lire la suite...

8.0/10

Blue Earth

Le Blue Earth de Samsung n'est pas seulement solaire. Il se distingue aussi par la richesse de ses fonctions. Fin 2009, Samsung annonce enfin la commercialisation du Blue Earth, son premier mobile solaire, présenté il y a un an au Mobile World Congress, de Barcelone. Au-delà de sa conception supposée respecter au mieux l'environnement, ce mobile bénéficie d'un équipement destiné à séduire le consommateur. Le bon compromis pour téléphoner écolo tout en se faisant plaisir ? Notre avis après avoir testé l'appareil. Le Blue Earth est le premier mobile grand public doté de cellules photovoltaïques à être commercialisé sur le marché français. Contrairement à ce que l'on pouvait redouter, cet équipement ne nuit pas au design de l'appareil. Certains le trouveront peut-être un tantinet épais (14 mm). Quoi qu'il en soit, le Blue Earth reste un terminal bien proportionné et à la prise en main agréable. D'un bleu profond, presque violet, la coque composée de matière plastique recyclée à partir de bouteilles d'eau est plutôt originale et le panneau solaire, composée de rectangles gris aux rayures horizontales, se fait plutôt discret. Ne contenant pas les substances nocives de type béryllium ou phthalate présentes dans la plupart des téléphones, livré dans un petit emballage conçu à partir de matériaux recyclés, le Blue Earth semble la solution idéale pour téléphoner dans le respect de notre planète Terre.

Les Numeriques

Ajouté le : 12/2009

Lire la suite...

8.0/10

Comparatif : les téléphones portables

Il est livré dans une petite boîte en carton recyclé (transformable en pot à crayon ou cadres photos !), sa coque est, elle aussi, conçue à partir de plastiques recyclés, et le chargeur fait l'économie de substances nocives comme le phtalate. "Il", c'est le Blue Earth, le premier téléphone multifonction tactile Green développé par Samsung. En prime, il se démarque avec son dos recouvert de panneaux solaires, qui permettent une recharge de la batterie par la lumière. Une différence suffisante pour séduire un large public déjà très sollicité ? Présenté il y a presque un an au 3GSM de Barcelone, ce modèle (comme celui de son concurrent LG, le GD510 Pop) éco (éco-coque, éco-emballage, etc.) avait reçu pas mal d'attention de la part de la presse. Et pour cause, c'était le premier terminal "green" à vocation commerciale. "Green", d'aucuns riront de ce qualificatif donné à un téléphone qu'ils auraient raison : le marché de la téléphonie mobile est très loin de faire figure de bon élève en matière d'environnement ! Avec un taux de renouvellement élevé (environ tous les 18 mois), des sorties de produits à la pelle -- "parce qu'il faut bien être actif sur le marché, sinon, on meurt", comme nous l'a précisé récemment l'un des grands fabricants du marché --, parler d'un téléphone "propre" (les composants restent ce qu'ils sont) peut faire sourire !